Partagez | 
Il part, mais nous restons ; Chloé

avatar
Messages : 4
Âge : Vingt-deux ans
Métier : Tatoueur
Civil



MessageSujet: Il part, mais nous restons ; Chloé   Mar 29 Juil - 12:21


Somewhere out on the range a lone wolf called, its eerie howl reminding the intruding humans that they had not yet won.

C'était définitif, Morgan n'aimait pas les enterrements, et tout ce qui allait avec. Les habits sombres, comme découpés dans le voile du deuil. La musique lente et religieuse. La famille et les amis pleurant, reniflant. La douleur, le manque et l'absence qui se dégageait du cortège funèbre. Non pas que tout cela lui inspirait une tristesse particulière ou un quelconque malaise, au contraire ; il semblait même preuve d'un calme étonnant devant la mort. Non, si Morgan répugnait les enterrements, c'est parce qu'ils lui rappelaient tous ô combien celui de sa mère avait bouleversé sa vie. Mais il était là, à l'écart, observant les proches du défunt réunis autours d'une tombe ouverte. Il n'avait pas sa place parmi eux ; c'est à peine s'il avait été correct qu'il assiste aux funérailles. A vrai dire, Mizukachi n'était pas son ami. Ils se connaissaient de vue et, en dehors d'une ou deux sorties dans des bars, ils ne s'étaient jamais vraiment côtoyés. Mais il était un Promotor et, pour cela, Morgan le respectait. Aussi, lorsqu'il avait apprise que Mizukachi était mort en mission, aller à son enterrement s'était imposé comme une obligation pour Morgan.

En à peine un quart d'heures, le discours du religieux fut terminé et les proches commencèrent à se disperser. Cela aurait dû être le moment pour Morgan de partir, comme tous le faisaient. Mais alors qu'il commençait à sortir son paquet de clope tout en se dirigeant vers la sortie, quelque chose accrocha son regard. Ou plutôt quelqu'un. C'était une jolie jeune fille - Morgan ne lui aurait pas donné plus de vingt ans - toute de noir vêtue. Ses longs cheveux châtains, bien qu'attachés, flottaient sur ses fines épaules. Elle était en fauteuil. Simple accident ou paralysie, Morgan n'aurait su le dire. Il haussa un sourcil. Dans un monde où des hommes se retrouvaient à moitié animaux, être handicapé n'était pas la plus terrible des choses. Au moins, elle ne semblait pas avoir une corne à la place du nez ou des doigts palmés. Il sourit à cette idée. Rangeant son paquet de cigarette, il s'arrêta, soudain hésitant. Son regard dériva alors sur la série de marches qu'il fallait emprunter pour remonter jusqu'à la sortie, revint sur le fauteuil, puis à nouveau sur les marches. Son sourire s'envola et Morgan laissa échapper un soupir. Derrière ses airs de branleurs je-me-fous-du-monde, il n'était pas non plus insensible aux galères des autres. « Un peu d'aide ? » Il avait finalement descendu les escaliers pour se rapprocher de la jeune fille. Un bonjour, salut ou toutes mes condoléances aurait été surement plus appropriés pour entamer une discussion, mais Morgan n'avait jamais été très doué pour ce genre de choses. Il lui arrivait même parfois d'oublier de donner son prénom.
© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 6
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Fourmi
Métier : Initiator
Habitation : Zone résidentielle Sud.
Initiator



MessageSujet: Re: Il part, mais nous restons ; Chloé   Mar 29 Juil - 14:13
Et dire qu'aujourd'hui aurait dû être un jour comme les autres. Mizukachi serait venu me chercher devant chez moi pour m'emmener au siège de la sécurité civile, où nous aurions récupérer notre ordre de mission du jour. Mais non, cette fois c'était moi qui lui rendais visite... pour la dernière fois. Ce n'était pas le premier de mes Promoters qui trouvait la mort, et je savais que s’attacher à l’autre membre d’une paire n’était pas une bonne chose. Mais ce n’était pas comme pour Natan, il y avait un drôle de sentiment en moi, la mort de Mizukachi m’atteignait. C’était un homme bien, qui avait tenté de prendre soin de moi, et qui voulait me prouver que tous les humains ne pensent pas que les enfants maudits sont des monstres.

J’avais fait attention à me vêtir correctement pour rendre une dernière visite à mon camarade. Je n’avais jamais eu l’occasion de rencontrer la famille ou les amis de Mizukachi, et ce n’était pas le bon jour pour le faire. Durant toute la cérémonie religieuse je pouvais voir certaines personnes me lancer un regard haineux, ou murmurer en me pointant du doigt. Surement pensaient-ils que j’étais responsable de la mort de leur ami, de leur fils. A vrai dire ils n’avaient pas tout à fait tort, si j’avais pu me servir de mes jambes, c’est moi qui aurait était choisie pour faire l’appât, et rien de tout ça ne serait arrivé.
Mais il était trop tard pour regretter le passé, Mizukachi connaissait les risques de son métier, et il était mort pour défendre ceux qu’il aimait.

Finalement la cérémonie prit fin, et je regardais les proches de mon ancien Promoter jeter un à un une fleur dans sa tombe, certains fondant en larmes juste après. Et alors que je m’éloignais, je ne pouvais m’empêcher de penser que je comprenais leur douleur, mais je n’arrivais pas à la partager, étais-je devenue à ce point insensible à la mort des gens ?

« Un peu d'aide ? »

Je revenais à la réalité, ma réflexion m’ayant emmenée en bas des marches menant à la sortie. Marches qui se dressaient en face de moi comme un obstacle à jamais impossible à franchir. J’observais l’homme qui me proposait son aide, vêtu lui aussi de noir, un tatouage ornant tout son cou et une cicatrice lui passant sur l’arête du nez. A première vue, j’aurais dit qu’il était plus âgé que moi, et qu’il faisait plus partie des amis de Mizukachi que de sa famille.

-Ce n’est pas de refus, merci.

Je lui avais répondu simplement, avec un sourire. Il n’était pas trop dans mon genre de déranger les gens avec ma mobilité, mais je savais accepter la générosité des gens. D’autant plus qu’ici, il y avait peu de chance qu’on vienne me proposer de l’aide, ou alors seulement si l’aide en question consistait à mettre fin à mes jours.

-Vous êtes un ami de Mizukachi ?

Ma question était venue naturellement alors que l’homme m’aidait à passer les escaliers.
-Je m’appelle Chloé Castle j’étais l’Ini…
J’arrêtais là ma phrase, et s’il était en fait comme les autres, allait-il me lâcher dans ses escaliers pour me faire payer la mort de son ami ? Je soupirais doucement, de toute manière c'était trop tard, il y avait peu de chance qu’il n’ait pas compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4
Âge : Vingt-deux ans
Métier : Tatoueur
Civil



MessageSujet: Re: Il part, mais nous restons ; Chloé   Mar 29 Juil - 18:01


Somewhere out on the range a lone wolf called, its eerie howl reminding the intruding humans that they had not yet won.

« Ce n’est pas de refus, merci. » Elle avait un joli sourire et, à ce moment là, toute personne normale le lui aurait rendu. Mais pas Morgan. Lui, il se contenta d'hausser les épaules. « Pas d'quoi. » Il alla donc se placer derrière la demoiselle et commença à pousser lentement son fauteuil vers l'escalier. Il avait repéré en descendant une pente lisse, recouverte de gazon, juste à côté des marches. Probablement chiant à remonter, cela ferait néanmoins l'affaire. « Vous êtes un ami de Mizukachi ? » Il arqua un sourcil, partagé entre l'étonnement et la moquerie. Elle le vouvoyait. C'était une fille des beaux quartiers, une fille du sud, à n'en pas douter. Au nord, ce genre de personne était assez mal vu, souvent décrites comme coincée, ennuyeux et trop sage. Morgan ne l'avait pas remarqué au premier coup d’œil, mais c'est exactement ce qu'il avait en face de lui ; une des ces gamines bien élevées qui s'excuse quand on les bouscule, baisse les yeux lorsqu'on les insultes et vouvoie les inconnus, même lorsqu'ils ont un peu près son âge. Oui, c'était un jugement et, oui, Morgan s'avançait beaucoup. Peut-être n'était-ce qu'une image, qu'un préjugé.  « Pas tant que ça, on s'est juste déchiré la gueule ensemble quelque fois. » Il avait lâché sa phrase comme si c'était normal, peu soucieux des manières et du tact dont il aurait dû faire preuve. Spécialement à un enterrement. « Et toi, t'es qui ? » « Je m’appelle Chloé Castle j’étais l’Ini… » ... tiator ? Morgan s'arrêta au milieu de la montée et baissa les yeux sur la jeune femme. Ainsi, en plus d'être handicapée, elle était mutante. Comme quoi, certains n'ont vraiment pas de chance. « T'étais là quant il a clamsé ? » Pour une fois, Morgan regretta ses paroles. Il avait tendance à parler mal et trop vite, mais c'était comme si les mots franchissaient ses lèvres avant même qu'il ne les formule dans sa tête. Merde, mec. Elle a perdu son partenaire, tu pourrais faire gaffe. Trop tard. « Scuse, j'suis un peu con parfois. Tu l'aimais bien ? »

[HS : je dois partir, du coup je te poste ma réponse à la va-vite. Excuse moi si ce n'est pas très étoffé, je me rattraperais au prochain ♥]
© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 6
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Fourmi
Métier : Initiator
Habitation : Zone résidentielle Sud.
Initiator



MessageSujet: Re: Il part, mais nous restons ; Chloé   Mar 29 Juil - 19:25
A sa manière de faire, et de me répondre, je pouvais affirmer que l'homme venait du Nord de la ville. Misukachi et Natan venaient de là-bas, et tout deux m'en avaient parlé comme d'un endroit où on ne fait pas long feu si on se laisse marcher dessus. Peut-être mon interlocuteur avait-il lui compris que je venais du Sud ? En tout cas il avait semblé tiquer légèrement lorsque je l'avais vouvoyé. La réponse qu’il donna à ma question sur sa relation avec Mizukachi me fit sourire légèrement. Alors comme ça mon ancien Promoter était du genre à s’amuser le soir dans les bars. Et dire qu’il ne m’en avait jamais parlé après tout ce qu'il m'avait dit sur sa zone résidentielle, peut-être pour m’empêcher de vouloir l’accompagner ? La question que lui me posa après s’être arrêté me laissa pensive un instant, c’était sans tact et sans douceur, mais honnêtement je m’en fichais, ce qui m’intriguait plus c’était le réel but de cette question, voulait-il savoir comment son camarade de beuverie était mort ? Si à la fin il avait pu être un héros ? Soit, je pouvais lui offrir la vérité.

-J’étais là oui, et pas la peine de vous excuser, je n’ai pas l’habitude qu’on me traite avec délicatesse. Il y avait un autre Promoter et son Initiator avec nous, on devait s’occuper d’un groupe de Gastrea qui s’approchait un peu trop de la frontière. C’était des Gastrea de faible catégorie, en soit rien de difficile. Mais est arrivé un moment où nous devions isoler un des derniers, et c’est là que ça a dérapé. Il nous fallait un appât, et Misukachi s’est porté volontaire. Il a attiré le Gastrea à l’endroit voulu, mais il n’était pas assez rapide, et le temps que les deux autres se soient occupés de la créature, elle avait eu le temps de s’occuper de lui.
Je m’arrêtais à la fin de mon récit, lui laissant le temps de bien réaliser tout ce que je venais de lui dire. Je lui offrit un petit sourire en l’observant, répondant finalement à sa seconde question.
-Il a été mon troisième Promoter, et le premier à avoir essayé d’être gentil avec moi. Je l’aimais bien oui, mais je ne dois pas me laisser trop attrister par son départ, dans mon « métier » je vois beaucoup de gens mourir.
Ma vision du monde me disait qu’il valait mieux que je raisonne ainsi, mon quatrième Promoter finirait surement de la même manière que les deux précédents. Et dans le fond j’espérais qu’il soit comme Natan, que je n’ai pas à subir à nouveau ce sentiment de tristesse.

-J’espère qu’au moins avec vous il pouvait s’amuser. Vous venez du Nord de la ville je suppose, Misukachi m’en parlait souvent, mais il n’a jamais voulu trop m’y emmener, il disait que c’est dangereux.

Je laissais échapper un petit rire et regardais l’homme, j’avais ce besoin étrange de parler, comme pour oublier la journée que je venais d’avoir. Et la personne qui poussait ma chaise ne semblait pas être de ces gens qui crachent sur les maudits à la première occasion.
-Je pense que chasser des monstres de plusieurs mètres de haut reste plus dangereux qu’avoir des ennuis avec d’autres personnes. Non ? Enfin, je parle trop de moi là, et vous dans tout ça, que faites-vous dans la vie ?
Je souriais toujours, quitte à paraitre complètement insensible à la mort de mon camarade. J’avais avec moi quelqu’un qui pouvait m’aider à apaiser ma peine, sans se soucier de qui ou de ce que j’étais, et avec un peu de chance il était quelqu’un de plus agréable que ce qu’il n’y paraissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4
Âge : Vingt-deux ans
Métier : Tatoueur
Civil



MessageSujet: Re: Il part, mais nous restons ; Chloé   Mar 29 Juil - 20:57


Somewhere out on the range a lone wolf called, its eerie howl reminding the intruding humans that they had not yet won.

Morgan écoute sans un mot la description de la mort de ce qui avait été un camarade de beuverie. Sortant de la bouche de Chloé, cette histoire semblait irréelle, impossible, comme un conte d'enfant mal écrit. Mais c'était la vie, et ici, les héros ne s'en sortaient pas toujours. Mais alors que les mots tissaient un tableau à la fois triste et fantastique, Morgan baissa les yeux sur son interlocutrice et fut alors frappé par son calme et l'assurance de sa voix. Même ses sourires semblaient sincères. « Il a été mon troisième Promoter, et le premier à avoir essayé d’être gentil avec moi. Je l’aimais bien oui, mais je ne dois pas me laisser trop attrister par son départ, dans mon « métier » je vois beaucoup de gens mourir. » Morgan fronça les sourcils. Comment une jeune fille pouvait-elle en arriver à cette vision de la vie ? A enfermer ses sentiments parce que c'était son boulot ? C'était donc ça, la sécurité civile ? Il serra les dents. Elle changea alors de sujet, revenant sur le faible lien qu'il y avait entre Misukachi et Morgan. S'il s'était amusé ? Il n'en savait rien. Dans le nord, la vie n'était pas facile, surtout lorsqu'on était maudit. Il haussa une nouvelle fois les épaules ; pour une fois, son silence valait mieux que la vérité. « Je pense que chasser des monstres de plusieurs mètres de haut reste plus dangereux qu’avoir des ennuis avec d’autres personnes. Non ? Enfin, je parle trop de moi là, et vous dans tout ça, que faites-vous dans la vie ? Cette fois, un semblant de rire s'échappa du fond de sa gorge. Il n'avait vraiment pas l'habitude d'être vouvoyer. De plus, la jeune fille était un peu comme une représentante de l'ordre -ou une merde dans le genre- et l'inverse aurait dû plus logique. Comment Misukachi, dans l'hypothèse où elle l'avait aussi vouvoyé, avait-il fait pour s'y habituer ? C'est cette pensée en tête que Morgan termina la montée, arrivant sur le béton propre qui menait jusqu'à la sortie. Il lâcha donc le fauteuil, en fit le tour et vint se planter devant Chloé. « J'suis tatoueur, rien de bien exceptionnel. Clope ? » lui dit-il en tendant vers elle un paquet à demi-entamé. Il la jugea de haut en bas et, sans attendre de réponse, retira sa main. « Nan, c'est pas joli une fille qui fume. » C'était totalement faux mais, quitte à être handicapée, il était mieux pour elle qu'elle garde des poumons en bon état. « Tsais, si Misukachi n'a jamais voulu que tu l'accompagnes au Nord, c'est qu'il devait t'apprécier. Et avoir ses raisons. Je me suis jamais battu contre un monstre, alors j'pourrais pas te dire si c'est pire ou non. Mais le Nord peut être impardonnable pour les filles comme toi. » Il sortit une cigarette de son paquet et vint la glisser entre ses lèvres. De son autre main, il attrapa son zippo pour l'allumer. Sa première bouffée expirée, il reposa son regard sur Chloé. Même si c'était une tueuse de monstre et que, même dans un fauteuil, elle était certainement plus forte que lui, Morgan lui trouvait un petit côté innocent. C'était rare. « Mais moi je ne te connais pas et, entre nous, on est pas vraiment potes. » Un sourire se dessina à la commissure de ses lèvres. « Alors si tu veux voir à quoi ressemble le Nord, j't’emmènerais. »

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 6
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Fourmi
Métier : Initiator
Habitation : Zone résidentielle Sud.
Initiator



MessageSujet: Re: Il part, mais nous restons ; Chloé   Jeu 31 Juil - 19:41
Après avoir terminé de monter la pente, l’homme c’était mis en face de moi, et en l’observant dans les yeux, je pouvais sentir que même si il n’était peut-être pas un Promoter ou un maudit, il avait lui-même vécu ses moments difficiles, en témoigne sa cicatrice. Il avait froncé les sourcils quand j’avais parlé de ma relation avec Mizukachi, et ricané quand je lui avais demandé son métier. Et alors que je tentais de comprendre ce qu’il y avait de drôle dans ce que j’avais dit, il répondit à ma question. Tatoueur donc, ça expliquait le tatouage qu’il avait sur le cou, et je n’aurais pas était surprise d’en découvrir d’autres sur son corps. Comme il le disait, ce n’était pas un métier exceptionnel, mais je ne pouvais m’empêcher de sourire en lui répondant après qu’il se soit empêché lui-même de m’offrir une cigarette.

-Ce n’est peut-être pas exceptionnel, mais au moins c’est une forme d’art. Vous pouvez exprimer vos pensées et vos envies à travers ça. Pour moi c’est un métier qui doit être vraiment intéressant.

Après tout, je ne servais qu’à repérer les Gastrea puis à aider à les tuer, jamais on ne m’a demandé si je souhaitais faire autre chose. Mais c’est la seule place que les enfants maudits peuvent avoir dans cette société je suppose ; ça ou vivre dans la rue.
C’est à ce moment-là qu’il commença à me parler du Nord, me disant que Mizukachi avait très certainement voulu me protéger, comme je le pensais. Puis je vis un sourire se dessiner sur son visage alors qu’il disait que nous n’étions pas amis.

« Alors si tu veux voir à quoi ressemble le Nord, j't’emmènerais. »


Pas besoin de me le dire deux fois, je l’observais avec de grands yeux, comme si il venait de me proposer d’aller sur la Lune. J’avais toujours eu envie de me rendre au Nord pour autre chose que des missions, pour prendre le temps d’observer comment les gens comme moi sont véritablement traités, et si je le pouvais pour tenter de les aider.

-Vraiment ? Ça ne vous dérange pas ? Oh et… Ça vous dérange que je vous vouvoie, je viens de me souvenirs que Mizukachi n’aimait pas ça, donc j’ai vite arrêtée.


J’étais surexcitée sur ma chaise, j’avais l’opportunité depuis presque neuf ans de quitter le quartier Sud et de me rendre dans un autre, non pas pour tuer ou rechercher un Gastrea, mais bien pour mon simple plaisir. Je souriais encore plus rien qu’à cette idée, je devais avoir l’air d’une enfant puérile pour mon interlocuteur, mais je n’avais qu’une hâte, qu’il me sorte de mon quotidien monotone et rempli de sang et de mort.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il part, mais nous restons ; Chloé   
Revenir en haut Aller en bas
 

Il part, mais nous restons ; Chloé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On sait quand on part mais jamais quand on revient
» Gros kit de monstre sphinx et assimilé mais nous on aura quoi ?
» Vous les avez peut-être déjà vus quelque part ... mais où ?
» Être et paraître...
» Les Guignols de L'Info disparaissent : mais nous, on s'en fout parce qu'on garde les vrais !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Empyrean Nord :: Le cimetière-
Ruina Imperii by Yonaka Tsurugi on Grooveshark