Partagez | 
Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Mer 13 Aoû - 22:59



« Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris »


Les hommes veulent tout savoir. Trouver la réponse à tous les problèmes, savoir le pourquoi du comment. Mais parfois, un problème n’a pas de réponse, il est c’est tout. L’homme au bout de temps d’années sur cette terre, devrait apprendre que parfois il ne faut pas trouver de solution à un problème. Certaines choses arrivent parce qu’elles devaient arrivées et rien ne pourra changer cela. Le fait de vouloir trouver une issu de secours, n’est qu’une échappatoire temporaire, ne faisant que repousser l’inévitable. Il est vrai que certains malheurs sont grands comme cette épidémie qui nous anéantis à petit feu. Mais peut être que cela a un but et qu’il faut laisser faire.

Allongée dans mon lit, les yeux rivés sur le plafond. Habillée de ma longue chemise blanche, les cheveux en bataille, et perdu dans mes pensées. La pièce était plongée dans un noir total. Je savais que la journée était déjà avancée, que le soleil brillait dans le ciel. Je détestais sortir, j’aurais voulu rester la étendus toute la journée et attendre que le soir vienne prendre place. Mais je ne pouvais pas. M’arrachant un soupir, je m’étirai et sorti de mon lit.

J’ouvris mon armoire et fis glisser mes mains sur les vêtements. Je savais exactement ce que j’avais. Je pris une robe noir ouverte dans le dos et au manche longue ainsi qu’une paire de bottine noir. M’approchant de la fenêtre j’agrippai le verrou et l’enleva avant de me mettre sur le coter et ouvris la fenêtre. La lumière surgit instantanément dans la pièce, mais j’étais dans l’ombre qu’offrait le volet. Mes yeux se plissèrent face à la luminosité ambiante et je sortis de la pièce, presque en longeant le mur.

Les autres pièces étaient elles aussi plongées dans le noir mais je savais exactement où j’allai. J’ouvris une porte et posa mes affaires sur une corbeille. J’allumai la lumière. Une lumière spéciale qui me permettait de voir sans m’agresser les yeux. J’enlevai ma chemise et entra sous la douche. Bientôt je sentis les gouttes d’eau chaude me tomber sur le visage, je fermai un moment les yeux. Apres un long moment, l’eau arrêta de s’écouler et je m’enroulai dans une serviette. J’enfilai mes vêtements, me sécha rapidement les cheveux, mis deux trois coup de mascara et enfila mes chaussures.
Je grignotai rapidement et pris mon sac à main. Je cachai mon revolver à l’intérieur mais le laissant facilement libre d’accès. Mis ensuite le couteau contre ma cheville caché dans mes bottines. Mettant d’autres affaires dans mon sac, j’enfilai ensuite une paire de lunette de soleil bien sombre sur mes yeux et sortie.

Je ne savais pas exactement l’heure qu’il était mais le soleil était bien haut et à mon grand malheur bien lumineux. Heureusement, le chemin que j’empruntais avait de nombreux recoins d’ombres. Je mis plusieurs minutes à m’habituer aux alentours. Mon radar sonore n’arrêtait pas de faire grincer mes oreilles. La journée apportais avec elles sont lots de conséquences. Le bruit, le monde, la lumière. Et un tas de chose que je n’aimais pas. Mais je ne pouvais pas non plus vivre de nuit.
Rajustant mes lunettes sur mon nez et dégageant une mèche sombre de mon visage, je me faufilai à travers les gens. Plus j’avançais, moins il y avait de monde, après tout peut aller se promener volontairement la bas, a la frontière.

Je m’arrêtai un moment dans un recoin sombre, dissimulée à la vue de tous et inspira. L’organisation m’avait laissé tranquilles ces derniers temps et j’espérais que cela allait continuer encore un moment. Pourtant je sentais que ce ne serait qu’un rêve. Sortant de mon recoin, je ne cessais de regarder de tous les coter à chaque bruit que mon radar percevait. A quoi devais je ressemblais pour une personne qui me voyait. On aurait sans doute l’impression que j’allais commettre je ne sais trop quoi, surtout en allant vers la frontière. Mes marques dans le dos me démangeaient. J’aurais sans doute dû prendre une veste pour protéger ca du soleil mais je n’y avais pas pensé, tant pis.

J’approchais doucement de ma destination et les bruits se faisaient moins nombreux même si ils restaient encore très présents pour moi. Je me faufilai dans des recoins sombres des que je le pouvais essayant d’éviter le soleil un maximum. Chose assez difficile.

J’étais enfin à la frontière et regarda autour de moi. Je cherchais divers objets qui pourrais mettre utiles pour mes cours ou pour divers constructions personnels …. Et la dernière fois que j’étais venue, parce que oui je venais assez souvent fouiner dans le coin, j’avais remarqué certains objets intéressant que je n’avais pu emmener sur le coup.

Même si ma vue était mauvaise je pouvais quand même percevoir les objets.

Marchant le long des murs, je me repérai assez facilement et arriva à l’endroit recherché. J’avançai rapidement sous le soleil toujours aussi haut dans le ciel. Je m’arrêtai et regarda plusieurs fois autour de moi. Je ne voyais personne mais je ne pouvais me fier à ma vue.  Ba de toute façon qu’est que on pouvait bien me dire ? Je ne voler rien, je faisais de la récupération. Je fis abstraction de ce que j’entendais et me pencha dans un recoin qui était à l’ombre et commença a fouillé dans les objets. Mon radar toujours en alerte.

Je commençais à récupérer divers objets dans mon sac, de l’acier, des objets tranchants et d’autres choses, quand mes mouvements se stoppèrent. Laissant mon sac sur le sol, je restai accroupis et approcha doucement ma main vers ma bottine droite. Il y avait quelqu’un. Pas loin. Sans me retourner, et laissant ma main sur ses gardes, prête à saisir l’arme, je prononçai ces quelques mots.

-Qui est là.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 48
Âge : 22
Type de Gastrea : Grand Requin Blanc
Métier : Promoter.
Habitation : Petit Studio zone résidentielle sud
Fiche : Weshou o/
Promoter



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Jeu 14 Aoû - 14:28
"Walker ! Vos derniers patrouilles, ce sont toutes terminées en bagarres ou pire encore !"

Quelque part dans l'un des bureaux de la sécurité civile.

J'avais été convoqué ici pour avoir droit a une leçon de morale, par un de ses cons de supérieurs qui ne bougent jamais du bureau et non même pas idée a quoi ressemble un Gastrea, ni même les quartiers nord...

"La prochaine fois qu'un rapport négatif arrive sur vous, vous serez mis a l’écart de la sécurité civile pendant un bout de temps ! De plus vos prochaines patrouilles s'effectueront a la frontière."

Putain ! Je pouvais pas risquer de dire quelque chose a ce sale fils de... Gastrea... Patrouiller a la Frontière, bah super, deja que les quartiers nord étaient a chier et que je me prenais la tête non stop, je devais faire quoi la ?! Aller combattre des Gastrea seul a la Frontière ? Trop bien. Je suis pas un enfant maudit moi, le peu de capacités que j'ai sont surtout utiles sous l'eau, pas dans un quartier de merde.
Je l’écoutais parler pendant de longues minutes, les bras croisées, j'en avais tellement rien a foutre de ce pauvre con.

"Foutez le camp de mon bureau maintenant !"

Enfin ! Libération, je prenais l'ascenseur et descendais de ce foutu étage. Prenant le dossier de la prochain mission, que je listais rapidement, il s'agissait d'aller enquêter bien entendu tout seul et même pas avec ma partenaire a la Frontière. Si seulement je pouvais y crever tiens ça arrangerais les choses. Mais non fallait y aller. Je précipitais pas le pas, bien que je devais me rendre la bas au plus vite car on semble avoir vu des personnes suspectes. Cool avec de la chance ça va encore finir en bagarre ou bien pire, je serai bon pour des congés et pas forcement payés...

Marchant a travers la ville, j'avais tout de même pris mes deux flingues au cas ou ça tournerait mal, mais cette fois-ci fallait que je fasse attention sinon...
Arrivant bientôt aux quartiers nord, je me dépêchais de le passer pour pas encore tomber nez a nez avec des connards.
En un rien de temps j’étais a la frontière. Ici tout était dans un tel état... Des décombres pourrissant de partout. Des immeubles entiers abandonnes, loin devant moi se dressaient les imposants Monolithes. Pour le moment j'arrivais a me repérer ici mais je cherchais surtout la zone dans laquelle je devais aller enquêter.
Parcourant plusieurs rues avant d'arriver a celle-ci, je voyais au loin une personne entrain de ramasser quelque chose dans la rue. De loin elle demande qui était la ? Comment pouvait t-elle entendre. J’avançais vers elle sans sortir mes armes qui étaient bien visibles. Une fois assez pres d'une dizaine de mètres, j'imaginais ce qu'elle pouvait foutre ici, surtout que c'est ici que débute mon enquête.
Le regard froid je lui parlais,

"Un Promoter de la sécurité civile, et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Jeu 14 Aoû - 15:04



« Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris »


L’homme s’avançait dans mon dos. Même si je ne le voyais pas je savais qu’il était grand. Je me redressai doucement laissant mon sac sur le sol. Il s’arrêta à quelques mètres de moi et j’entendis alors sa voix.

"Un Promoteur de la sécurité civile, et toi ?"


Un promoteur ? Fait chier. Ils étaient vraiment partout, impossibles d’être tranquille même dans le quartier nord ! Je pivotai et me mis face à lui. Il était sans doute un peu plus âgé que moi, des cheveux blancs. Ma mauvaise vu, les lunettes et le soleil me gênait pour bien le percevoir mais étant de la sécurité civile il était sans doute bien armé.

Le vent se mit à souffler assez fortement. Passant mes cheveux derrière mes oreilles, j’entendis alors tout le bruit que le souffle frais provoquait et cela me crispa. Récupérant mon sac sur le sol, je me mis dans un endroit abriter du vent, me rapprochant du promoteur.

-Vous êtes vraiment partout, impossible d’être tranquille.

J’enlevai mes lunettes de soleil et me massa les yeux. Je ne savais pas vraiment comment réagir. Etait-il en patrouille ou en mission de recrutement ? Mais s’il était ici c’était sans doute pour une bonne raison ….

-Qu’est-ce qu’un promoteur vient faire ici et seul surtout. Ce n’est pas comme si il y avait quelque chose d’intéressant à voir.

Je levai mon visage vers lui et le fixa de mes yeux sombres. Le vent se calmait petit à petit. Mais un nuage vint camoufler le soleil. Assez imposant, il me permettait un moment de répit dans cette journée ensoleillé. Je sortis de mon petit abris et vint me planter a quelques pas du promoteur. Toujours en le fixant, je le percevais bien mieux. Et en effet il était armé.

-Encore venus embêter le quartier nord ? Vous n’avez pas autre chose à faire que de venir par ici ?

Je me détournai de lui et remis mes lunettes de soleil. Me dirigeant vers l’endroit où j’avais laissé mon sac, je me remis dos a lui et m’accroupis. Et recommença a fouiller dans les débris de tout à l’heure.

Je le sentais toujours derrière moi. Je ne savais si je devais être inquiète de sa venue ici ou non. Y avait-il eu des détections de gastrea ou venait il pour autre chose. Je devrais peut être arrêté de fouiller ? Je souris doucement, pourquoi m’inquiétais je autant, cela n’appartenais à personne, ce n’est pas comme si on pouvait me punir pour cela. Non il venait sans doute pour venir faire les hommages de l’organisation.

-Si c’est pour essayer de me faire changer d’avis comme tes collègues, ne perd pas ton temps et retourne dans ton quartier douiller, ça t’évitera de gaspiller de la salive pour rien.

Je mis un objet dans mon sac et me leva pour m’étirer. Mes lunettes tombèrent sur le sol et le soleil choisit se moment pour se montrer dans toute sa clarté.

-Et merde !

Vivement mes yeux se fermèrent sous l’effet de la luminosité soudaine et mes mains cherchèrent les lunettes tombées sur le sol. Mon radar toujours en alerte sur l’homme.




C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 48
Âge : 22
Type de Gastrea : Grand Requin Blanc
Métier : Promoter.
Habitation : Petit Studio zone résidentielle sud
Fiche : Weshou o/
Promoter



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Sam 16 Aoû - 11:13
Je comprenais rien a ce qu'elle disait, elle enchaîner, sans me laisser le temps de répondre. Déjà cela ne la regardait pas ce que je foutais ici, j’étais ici en enquête, et puis elle posais trop de questions, pour moi elle était deja suspecte. Lorsque le soleil apparut et sembla la perturber, je devinais immédiatement qu'il s'agissait d'une maudite ou d'un enfant maudit, pourquoi cela générait t-il un humain normal ?
Je décidais simplement de lui répondre d'un regard agressif puis en parlant,

"Je pourrais te retourner la question, je suis ici car c'est le QG qui m’envois. Et toi pourquoi tu fouine dans cette zone ?"

Un long moment passa. Elle me parla ensuite de lui faire changer d'avis, a quel sujet exactement ? Je comprenais rien. Elle est démente ou quoi ?
A un moment donné elle fit tomber ses lunettes et semblait complètement déboussolée, je ne sais pas de quel type de Gastrea il s'agit mais j’étais a présent certain qu'elle portait des gênes de cette foutue maladie. M'approchant doucement d'elle, je ramassais ses lunettes avant de lui attraper une main, pour lui faire signer que j'avais ses lunettes et les lui redonner. Pas la peine de faire m'envoyer valser si on peut même pas supporter le soleil... Enfin bref, c’était a mon tour d'avoir des réponses, et je les voulais.

"D'une part je suis ici, dans le cadre d'une enquête, et il se trouve que tu te trouve exactement dans la zone ou on eu lieux les rapports."

Prenant une rapide pause et mettant mes mains dans les poches je reprenais la parole en soupirant avant.

"Deuxièmement, je sais pas ce que tu raconte, et de quel avis tu parle, j'ai deja mes propres problèmes alors me balance pas tes conneries a la gueule, t'as qu'a te les garder."

Marquant une nouvelle pause avant de parler a nouveau.

"Maintenant dis moi ce que tu fous ici."

J'attendais calmement sa réponse, en me disant que je n'utiliserai pas la violence cette-fois ci, enfin j'essaierai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Sam 16 Aoû - 11:34



« Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris »


Ouh, celui ne semblait pas du genre à faire la causette. Son air arrogant nems pas plus de quelques minutes à me taper sur le système. Ce n’est pas parce qu’il faisait partie de la sécurité qu’il pouvait me parler sur ce ton celui-là ! J’étais en train de chercher mes lunettes quand je sentis une main prendre la mienne et me donner mes lunettes. Je fis presque un bon en arrière. Etant tellement concentré sur ma recherche que je ne l’avais pas entendu approcher.

*Idiote* pensais je

‘’ D'une part je suis ici, dans le cadre d'une enquête, et il se trouve que tu te trouves exactement dans la zone ou ont eu lieux les rapports."


Une enquête ? Quelle enquête ? Putain j’avais vraiment le chic pour être là où il ne fallait pas. Mettant mon sac sur mes épaules, je fixai mon regard sur lui. Que disaient ces rapports ? Il ne se passait jamais rien ici ou du moins je n’en avais pas entendu parler !

"Deuxièmement, je ne sais pas ce que tu racontes, et de quel avis tu parles, j'ai déjà mes propres problèmes alors me balance pas tes conneries a la gueule, t'as qu'à te les garder."

Je soupirai, au moins il n’était pas là pour faire une demande de la part de l’organisation.

-Je parlais des embauches que l’Organisation fait aux enfants maudits. Et si mes conneries te plaisent pas ta qu’à aller te faire foutre ailleurs.

J’étais tendu. Ce gars ne semblait pas vraiment accueillant, je ne savais pas ce qu’il voulait exactement et ce putain de soleil me …. Je soufflai doucement. Il ne valait mieux pas que je m’embrouille avec ce gars. Plus vite je répondrais avec ces questions plus vite il se casserait et je n’aurais plus à entendre ces jérémiades de pauvre soldat de l’organisation à qui on refile le sale boulot.

-Ce que je fous ici ? Et bien je me balade parmi les détritus pour le plaisir !

Je me massai le crane avant de reprendre.

-Je ramasse divers objets rien de bien intéressant pour la Sécurité je pense. Si tu n’as plus de question je retourne à ce que je faisais.

Je lui tournai le dos, fis quelque pas et m’accroupis. Je fis semblant de chercher tout en gardant mon intention sur ce gars. Il m’intrigua mais m’énervai aussi et je ne savais pas à quoi m’attendre. Continuant de fouiller, mon radar était au garde à vous, une de mes mains prête à prendre ce qu’il fallait en cas de défense.

-Alors ….





C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 48
Âge : 22
Type de Gastrea : Grand Requin Blanc
Métier : Promoter.
Habitation : Petit Studio zone résidentielle sud
Fiche : Weshou o/
Promoter



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Mar 26 Aoû - 17:28
Je l'écouter parler sans l'interrompre, elle parla d'embauche de l'organisation ? J'ignorais moi-même qu'il y avait des gens qui faisaient ça pour l'organisation, moi même j'ai du batailler pour y rentrer. Enfin qu'importe la seule chose que j'avais retenu était d'aller me faire foutre. Je me contentais de la fixer d'un regard froid sans rien dire, c'est pas ça qui allait m’énerver. Même si j'appréciais pas vraiment ses manières. La petite phrase ironique n'allait pas arranger les choses loin de la même... Elle se balade clairement sur le mauvais territoire, et rien ne jouais en sa faveur, qu'elle soit venue ici pour se promener, faire de la récup' ou bien alors causer les ennuis pour lesquels on m’envoit ici. J'avais décidé d'en savoir plus, car après tout j’étais ici pour enquêter et elle est la seule dans le coin.

"Bon écoute, commence pas a me faire chier, d'autres sont tombés pour moins que ça, donc ferme la un peu, t'es clairement pas en position de force."

Marquant une légère pause avant de reprendre,

"Tes histoires d'embauche ou je ne sais quoi je les connais pas, moi comme tu vois j'ai des armes sur moi en plus d'être maudit, donc je suis clairement pas la pour endoctriner les autres."

Un long silence avant que je m'avance vers elle et reprend la parole une nouvelle fois.

"Si tu réponds gentiment a quelques unes de mes questions je te ferais pas chier, pour le moment t'es considérée comme suspecte, et si tu dis que tu viens faire de la récupération, tu dois connaitre le coin, je cherche a savoir qui d'autre viens dans ce coin, car j'ai un signalement que plusieurs personnes suspectes ont été vues par ici."

J'attendais tranquillement sa réponse, je me montrais diplomate, car ça aurait pu très mal tourner dès le départ, mais je devais me contrôler et ne plus foutre le bordel comme je l'avais fait au cours des dernières missions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Mar 26 Aoû - 20:32



« Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris »


Je ne sais pas si c’est par ce qu’il était de l’organisation ou simplement parce qu’il avait une paire de c*******, mais ce mec me prenait vraiment de haut et je n’aimais pas cela du tout. Pourquoi je parlais il du fait que certain était tombe pour moins que cela ? Comment ça pas en position de force ? En un contre un le premier coup détermine la fin du combat et il n’y en a pas encore eu. Ce prétentieux me sortait par les oreilles. J’écoutai la suite et leva les yeux au ciel. En fait c’est parce que monsieur avait une arme et était un maudit qu’il se permettait de me répondre sur ce ton.

Je me mis face à lui lorsqu’il avança vers moi. Je levai mon visage vers lui et plongea mes yeux dans les siens. En un sens il me faisait un peu de peine … Sans bouger j’écoutai, sans prononcer un mot. Suspecte ? Depuis quand on ne peut plus se balader tranquillement ! Néanmoins je l’écoutai jusqu’au bout. Plusieurs ? Un groupe sans doute, peut être …

Ne le quittant pas des yeux, je posai mes mains sur mes hanches et ouvris enfin la bouche.

-D’abord coco moi ca ne me fait ni chaud ni froid de te savoir maudit et si tu as des armes ici ne t’en vante pas car même si je ne doute pas de tes capacités tu serais bien vite roué de coup et dépossédé de tout, garde des atouts dans ta poche.

Je détachai mon regard des siens et le regarda dans l’ensemble. Oui il était sans doute fort mais ici on agissait beaucoup en bande sauf certains, comme moi. Et on en avait vu plus d’un de l’organisation se faire battre à plat de couture parce qu’ils s’étaient montrer un peu trop prétentieux. Je soupirai et replongea mon regard dans le sien.

-Je veux bien répondre a tes questions mais s’il te plait arrête de me prendre de haut, c’est assez fatiguant heureusement que certain comme Abraham, dis-je plus bas pour moi, sont sympathiques.

Je me détournai de lui et alla cacher mon sac dans un endroit avant de revenir vers lui. Je tirai légèrement sur a veste avant de la lâcher et de me mettre à marcher.

-Marchons, je n’aime pas rester sans bouger au même endroit la journée et je serais plus apte à te répondre.

Marchant doucement, je ne me souciai nullement de savoir s’il était à ma hauteur ou non. Tout était calme, il n’y avait pas amé qui vivent et le soleil descendait doucement, j’avais tellement hâte de sentir la fraicheur de la nuit.

-Pose donc tes questions, mais qu’on fait les personnes qui sont nommés dans ton rapport ?


Je ne le regardais plus, regardant devant moi, mes yeux sombres comme perdus dans les vagues.


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 48
Âge : 22
Type de Gastrea : Grand Requin Blanc
Métier : Promoter.
Habitation : Petit Studio zone résidentielle sud
Fiche : Weshou o/
Promoter



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Jeu 28 Aoû - 13:38
Elle se mit donc en face de moi a me regarder, elle pensait quoi que cela allait m’impressionner ? Sale gosse putain si elle avait a quoi j'avais déjà eu a faire, surtout lorsqu'il s'agissait de groupes entiers, ce n'était certainement pas une seule personne qui allait m’impressionner encore moins une nana. Et le surnom débile qu'elle ajouta "coco" ne faisait que de m’énerver encore plus, de plus si j'étais vraiment roué de coups il suffirait qu'il n'y ait qu'une seule blessure et un peu de sang pour changer la donne, mais ça je ne le disais pas, dans la plupart des cas je laissai les adversaires découvrir ça par eux même, donc les atouts étaient déjà dans mes poches. Qu'importe je l'écoutais parler en laissant ses provocations à la con de coté. De plus elle semblait enclin a répondre a quelques questions, tant mieux, on parvenait enfin sur un accord, mais je me méfiais toujours d'elle. On marchait un peu car semblait ne pas aimer sans bouger, cela m’arrangeais mais je voulais tout de même pas m'éloigner de la zone d’enquête.
La journée avait à présent déjà bien avancé après tout ce qui s'était passé, je ressortais le rapport de la mission que j'avais reçu afin de voir tout ça en détail.

"Un groupe individus semble se réunir à l'endroit ou tu te trouvais, très souvent selon les signalements, impossible de savoir combien ils sont exactement, mais selon ce qui est marqué ils pratiquent des choses je cite étrange selon le rapport avant de se disperser puis de revenir un autre jour a cet endroit même."

Je continuais de lire le rapport tout en avançant aux cotés de la jeune femme, et un détail m'interpella que j'avais pas vraiment lu, je me suis arrêté un petit moment avant de tourner la tête partout autour de nous, sur les haut bâtiments et maisons abandonnés, je ne remarquais personne et pourtant j'avais une sale sensation d’être observé surtout d'après ce que j'avais lu a la fin du rapport de mission. Je prenais la parole une nouvelle fois tout en continuant d'observer autour de nous.

"Ce qui est vraiment étrange c'est que les signalements viennent d'une personne anonyme, cela est impossible à la sécurité civile."

C'est a ce moment la que je pensais que quelque chose ne tournait pas rond dans cette enquête, depuis tout ce temps que j'avais perdu a parler a la nana on aurait pu m'observer de loin, surtout ici. Sur le moment je rattrapais celle qui m'accompagnais tout en pliant le rapport et le remettant dans une poche et en osant ma main gauche sur mon revolver.

"Ecoute un truc cloche ici, si tu veux me montrer que t'es pas suspecte, et si tu connais un peu le coin emmène moi au plus haut point de ce quartier j'ai besoin de voir quelque chose depuis les hauteurs."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Jeu 28 Aoû - 16:23



« Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris »


Il marchait à mes côtés, regardant devant moi, je la vis néanmoins sortir une sorte de dossier ? Et le lire à voix haute. Un groupe qui revenait souvent ici pour faire des …. Choses étranges ? Je fronçai les sourcils, bon nombre de choses pourrait paraitre étrange aux yeux de l’organisation ici.

-Un groupe ? Des choses étranges ? Pour des gens qui doivent savoir pas mal de choses, il n’y a que ça comme informations ?

Je ne me moquais pas de lui. J’étais sérieuse et perdus dans mes idées. Beaucoup de gens se réunissaient ici, a quel période pouvait bien se réunirent le groupe ? En pleine journée ils se feraient remarquer quoi que pas beaucoup de monde venait pas ici pourtant il était clair que le soir serait une meilleure option pour être tranquille …

Je le vis s’arrêter un moment et je ralentis l’allure. Tournant la tête vers lui, je le vis regarder un peu partout, ce sentait-il observé ? Je me rappelai que j’avais éteins mon radar. Mes yeux prirent alors leur lueur rouge quand j’activai le don de la chauvesouris. Je l’entendis dire que la source venait d’un anonyme et que cela était forcément impossible, pourquoi cela ? Je ne sais pas et je ne posai pas la question. Mon radar, ne me signalait pas d’autres présences proches de nous.

Il se retrouva a cote de moi et m’interpella. Mes yeux rouges s’enfonçaient dans les siens, je vis cependant sa main posé sur son arme. Quelque chose clochait. Je l’écoutai et hocha de la tête, je connaissais ce coin comme ma poche.

- Suis-moi.


Je partis en courant dans une ruelle, j’activai alors tous le don de la chauvesouris. Mes pas se firent bien plus agiles et plus discret. Même si je ne captais pas de présence, je ne voulais courir aucun risque. Je sentais seulement la présence de ce mec derrière moi sans avoir à me retourner. Ne m’arrêtant pas, après quelques minutes et m’arrêta devant un grand immeuble délabré. Levant les yeux vers les hauteurs.

-C’est le plus haut bâtiment de ce quartier.

Puis j’entrai à l’intérieur. L’endroit était totalement à l’abandon et tombais en ruine. Je n’étais venu que quelques fois ici mais je me souvenais des endroits pour monter tout en haut. Je jetai un regard rouge derrière moi.

-J'espere que tu as de bonnes jambes.

Sur ces mots, je m’élançai entre les débris. A m’entré de nombreux morceaux des plafonds étaient tombé obstruant le chemin. Je fis signa au gars de prendre le même chemin que moi. Certains endroits étaient impraticables même si ils avaient l’air sur menaçant de s’effondrer. Je passai agilement entre les divers barrages et atteignit les escaliers.

- La ça devrait aller.

Montant rapidement les marches, je tournai la tête plusieurs fois, ce que je détectais n’étais que de petits rats et autres vermines. Apres de longues minutes à monter les escaliers, nous arrivâmes en haut. Je pointai la porta a l’autre bout.

- La bas nous arriveront sur le toit.

A cet étage encore, beaucoup de débris jonchaient le sol et le sol était inexistant à certains endroits. J’espérais qu’il ne s’effondrerait pas sous notre poids. Passant la première, j’utilisai encore les capacités pour me rendre la plus légère possible et grâce à mon agilité passa sans encombre, mais sur mes gardes car un mauvais pas pourrait tout casser, à l’autre bout de la pièce. Je lui fis un signe de la main pour me rejoindre. Ouvrant un peu la porte, je scrutai l’extérieur, mon radar ne détecta personne. Pour le moment du moins. Le vent soufflait fort. Je tournai mon regard vers lui attendant qu’il me rejoigne.



C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 48
Âge : 22
Type de Gastrea : Grand Requin Blanc
Métier : Promoter.
Habitation : Petit Studio zone résidentielle sud
Fiche : Weshou o/
Promoter



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Ven 29 Aoû - 1:19
Sans plus attendre je me suis mis a la suivre en réfléchissant a cette mission, un truc ne vas pas, un signalement anonyme a plusieurs reprises, et il ne m’envois que moi contre tout un groupe ? Sur le coup je me disais que j'aurais du lire la mission au QG, on se fout de moi ? Ou au'est ce qu'on cherche a faire exactement ? Y'a une grande zone d'ombre dans cette enquête et j'aurai du la capter plus tôt, si ça se trouve tout n'était qu'une manigance depuis le début, ce n'est clairement pas une mission mais un brouillon.
Qu'importe, pour le moment on arrivait a un bâtiment en ruine, il fallait passer de nombreux débris et faire attention à l'escalade, petit a petit on franchissait les étages et les pièces détruites de cet endroit. La nana disait quelque chose, mais je n'y prêtais pas vraiment attention trop concentré a éviter les débris et a penser a cette enquête. Après de nombreux escaliers on arrivait enfin au toit, le sol était vraiment dans un piteux état, c'était limite si il n'allait pas s'effondrer sous nos pieds.
Une fois qu'on avait fini de grimper, je fini par la rejoindre car elle avait prit un peu d'avance.
Regardant autour de nous depuis les hauteurs j'essayais de repérer tout les endroits d'ou on pouvait observer le lieu ou l'on se trouvait, malheureusement il y'en a avait beaucoup. Je me tenais contre le mord en me mordant un peu la lèvres avec mes dents pointus pour activer ce que le Gastrea m'avait transmis. Mes yeux devenaient rouges sang et mes dents plus longues, mais je ne sentais toujours aucune trace de danger autour de nous ni même de sang dans le quartier, j'avais surtout activé mon pouvoir dans le but de mieux sentir le danger, mais il n'y avait rien. Pourtant la sensation de se faire observer était plus forte que jamais, mais je ne voyais personne.
La fin d'après-midi arrivait a grand pas, et le ciel était orange, avec de grands nuages sombres qui cachaient le soleil. Il devenait difficile de distinguer quoi que ce soit au loin.

"Putain, depuis tout à l'heure j'ai cette sale sensation qu'on se fait observer, pourtant je ne ressens aucun danger ni personne..."

Avant même que j'ai eu le temps de finir ma phrase je regardais la rue et vit une grande ombre statique qui disparut en un clin d’œil. Je me frottais les yeux et pourtant j'étais sur et certain d'avoir vu quelque chose.

"Bordel qu'est que c'était que ça ?!"

Je fixais la rue, mais je ne voyais plus rien de suspect, je n'étais pas fatigué, mon esprit ne me jouait pas des tours, ce n'était pas un Gastrea, sinon j'aurai eu une sensation désagréable, je me connais. Mais la c'était autre chose.

J'ai pris une petite pause de quelques minutes le temps que je reprenne mon apparence normale, je ne savais plus vraiment quoi faire, ici il se passait quelque chose, mais je ne sais quoi, et cette enquête devenait de plus en plus étrange. D'abord ce signalement provenant d'une personne anonyme, puis cette chose que j'ai vu...
Je décidais a nouveau de parler à la jeune femme, tout en ressortant le dossier et en lui montrant la mission, je n'avais pas à faire cela, mais il était clair que seul ici je n'allais pas faire grand chose.

"Bon écoute, si tu m'aide j'en ferais d'autant pour toi, c'est donnant donnant, c'est pas un service a la sécurité que tu rendras mais à moi. Si t'accepte je te revaudrais ça. Je ne sais pas si t'as pu sentir ou voir quelque chose, mais j'en suis sur et certain qu'il se passe un truc dans ce quartier, et comme tu peux voir les détails de la mission le signalement est anonyme. Tu saurais qui vit par ici ?"

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Ven 29 Aoû - 14:14



« Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris »


Nous étions sur le toit. Mes yeux rouges scrutaient les alentours. M’approchant près du bord je m’assis sur le rebord du toit et aperçus le gars dont ses yeux luisaient, je vis ses dents s’allonger un peu et ne put m’empêcher de toucher les miennes, pointues elles aussi bien que moins que les siennes. Je me frotta les yeux et soupira. QU’Est-ce que je faisais ici ? Pourquoi j’aidais ce mec ! Je ne savais même pas son nom et m’avais limite agressé quand il m’avait vu plus tôt dans la journée. Passant une main dans mes cheveux, je sentais le vent souffler. J’ouvris légèrement la bouche, le vent apportait avec lui nombres d’odeurs qui pourrait peut-être nous aider … En effet j’avais la même impression que lui, d’être observer et ne pouvoir détecter d’où cela venait me mettait le nerf en boule.

Reprisant doucement je décida de me calmer. Me mettant debout sur le rebord, mon radar ouvert à fond, de multitude de donné m’arrivait, les classant rapidement dans mon esprits. De nombreuses données inutiles me parvenaient. La bouche légèrement ouvertes, les yeux ouverts et comme fixé dans le vide, l’intérieur de mon cerveau ressemblait à un ordinateur relevant des tonnes de donnés.

Je l’entendis parler mais je ne l’écoutais pas. Soudain je captai quelque chose, une fraction de seconde seulement mais c’était déjà suffisant. Le temps que je reprenne mes esprits j’entendis la fin de sa phrase.

‘’…c'était que ça ?!"

Chancelante, je descendis doucement du bord et m’assit contre le mur. Je n’avais pas vraiment l’habitude de faire cela comme ça. Apres quelques clignements de mes yeux, ils reprirent une couleur noir nuit.

-Je ne sais pas exactement mais c’était humain, taille moyenne. C’est tout ce que j’ai pu savoir, c’était trop rapide mais il y a bien quelque chose qui nous observe. C’est bizarre c’était comme une ombre, quelque chose de volatile …
murmurais je pour moi-même comme à chaque fois que je détectais quelque chose.

Je me redressai. C’était une sensation étrange que j’avais perçu quand j’avais eu l’information de cette présence. Etrange … Mon regard se reposa à l’endroit où c’était trouvé cette chose peu de temps auparavant, maintenant c’était un simple endroit désert comme tant d’autres dans le quartier nord. Le ciel était en train de sombrer dans la nuit. Si ces gens nous avait remarqué, qu’ils savaient pourquoi nous étions ici, allais t ils se réunirent cette nuit encore ?

Soudain sa voix me ressortis de mes pensées. Me tendant la mission, il me déclara qu’il avait besoin de mon aide et me proposa un échange de procédé, si je l’aidais il me serait redevable. Je fronçai le sourcil et le fixa. Rendre un service à lui mais pas à la sécurité disait-il … je réfléchis quelques instants et hocha de la tête.

-Très bien. Je vais t’aider. En effet j’ai senti quelque chose. Je t’en informe tout de suite je suis capable de détecter des présences et j’ai senti ce que tu as vu, malheureusement c’était trop bref pour que j’ai d’avantage de donnés.

Je me tu et me mis à réfléchir. Peu de monde vivait dans cette zone, si proche de la frontière il n’y avait que des isolés, fous ou des fanatiques qui venaient ici pour y vivre … Je claquai des doigts ! J’avais trouvé enfin je pense. Je me tournai vers lui.

-La seule personne que je connaisse et qui est capable d’agir ainsi furtivement comme une ombre et qui est très difficile à repérer, c’est Julius ! C’est un maudit avec les particularités du chat et il est capable de se fondre dans les ombres, d’être presque comme une véritable ombre !

Cela expliquait pourquoi je n’arrivais pas à le trouver ! La dernière fois que j’avais eu à faire à lui remonter à un long moment quand il était venu dans mon hangar d’entrainement …

-c’est un type a embrouille, je ne sais pas exactement ce qu’il fait mais il vit par ici et côtoie des gens étranges, si ce n’est pas lui qui fait ce dont pourquoi on t’envoie ici, il doit être au courant de quelque chose.

Je m’arrêtai de parler et le regarda.

-En fait. Moi c’est Missa.


Je m’agenouillai et vérifia que mon couteau était toujours en place.

-Tu préfère qu’on attende qu’il fasse nuit voir si ils se réunissent ou qu’on aille le voir maintenant ?

Je le regardai attendant sa décision.




C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 48
Âge : 22
Type de Gastrea : Grand Requin Blanc
Métier : Promoter.
Habitation : Petit Studio zone résidentielle sud
Fiche : Weshou o/
Promoter



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Dim 31 Aoû - 23:51
Humain, taille moyenne donc il s'agissait bien d'une personne vivante pendant une fraction de seconde pour la sentir mais elle avait réussi. Impressionnante détection de sa part.
Peu de temps était passé avant qu'elle ne me donne sa réponse, elle voulait donc bien m'aider, et comme j'avais pu le deviner elle avait sentie une présence, elle a donc un sacré don pour repérer les gens, elle me sera d'une bonne aide pendant cette enquête. Mais avant même que je n'ai eu le temps de formuler ma première phrase elle me parla déjà d'une personne louche qui vivait dans le coin. Un certain Julius, un maudit de type Chat, un mec assez banal donc, mais pouvant maîtriser autant la furtivité était clairement anormal. Dans tout les cas si il vit par ici et si il passe son temps a chercher les embrouilles il doit surement savoir ce qui se passe. Mais l’occasion était également trop belle pour laisser passer des gens surtout si ils se réunissaient par ici.
Je réfléchissais pendant quelques minutes au plan à suivre, moi qui pensait que cela allait être une petite enquête de rien du tout, me voilà embarqué dans un sacré truc...

Mes pensées furent une nouvelles fois interrompues par la jeune femme, cette fois-ci elle me révéla son prénom.
Missa, et dire qu'il y a seulement quelques heures j'en était prêt à en découdre avec elle. Comme quoi tout pouvait changer.
Sans réfléchir trop longtemps je me présentai a mon tour.

"Damon, pour ma part."

Elle me fit une réflexion par rapport a ce que je réfléchissais, rester ici ou aller le chercher, je ne savais pas ce qui pouvait être mieux, si on allait voir ce maudit on aurait des explications, mais si on reste ici on aura peut être d'autres éléments pour avancer cette enquête...
Sur un coup de tête j'avais décidé de rester ici et d'attendre la nuit tant pis pour la suite on improvisera.

"Bon, on va rester ici cette nuit on va juste essayer de trouver un endroit plus discret qui donne un bon angle de vue, sinon on va être très vite repéré."

Prenant une respiration j’enchaînais,

"Au faite, merci."

A présent il ne restait plus qu'a trouver une planque et a attendre la nuit qui n'allait pas tarder peut-être une heure vu le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Mar 2 Sep - 12:17



« Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris »


Il se présenta à son tour. Damon. Eh bien, cela me fit sourire. Il est vrai que si plus tôt dans la journée on m’aurait dit que j’allai aider un type qui m’énervait et que je pouvais pas voir, je crois que je lui aurais ris au nez. Comme quoi … M’enfin, heureusement il semblait avoir perdu de ce regard supérieur qu’il avait plutôt et je préférais ça ! Je continuais de regarder autour de moi pendant qu’il réfléchissait sans doute pour la suite de l’évènement quand il ouvrit enfin la bouche. Bon on allait donc attendre que ce mystérieux groupe se montre ! Pas de problème mais comme il disait ici on était vachement à découvert.

"Au faite, merci."

Je dois dire que je ne m’y attendais pas et lui souris avec franchise.

-Ce n’est rien.

Je fis disparaitre le sourire et dit plus sérieusement.

-Ba l’endroit où ils se réunissent est quand même assez à découvert si on va vers l’aile nord du bâtiment, on aura une meilleur vu et on sera bien planqué vu que les vitres sont encore installées de ce coter là et elles sont en noir, on peut donc voir sans être vraiment vu et on sera en vue plongé, je ne pense pas qu’ils surveillent les hauteurs.

Je commençai à marcher et m’arrêta.

-Si on doit faire équipe tous les deux, je vais tout de suite te dire en quoi je peux être utile. Tu as plus d’expérience que moi pour faire ce genre de chose. Je suis maudite de type chauve-souris. Je suis très agile et j’utilise aussi le système sonar de cet animal me permettant grâce à l’écho d’entendre autour de moi, pouvant déduire la taille, l’azimut et l’élévation de leur proie etc…, grâce à certaines données fournies par l’amplitude de l’écho. En pleine nuit j’ai une bonne vu mais moins bonne que n’importe qui.

Jetant un regard vers lui j’ajoutai.

-Et je suis assez bonne dans ce qui est le combat en corps à corps et je me débrouille en tir.

Je n’ajoutai rien. J’avais dit le principal et je m’en tenais là voulant garder certains atouts pour moi. Je franchi la porte et fit le chemin inverse de l’allée. Puis tourna vers la droite à un moment. L’aile nord était en meilleur état que l’endroit où nous étions avant. La nuit serait bientôt totalement présente dans le ciel. Le bâtiment devenait sombre et il devenait difficile de marcher correctement en évitant les débris. En fait c’était même carrément impossible car même la lumière faiblarde de la lune n’arrivait pas à illuminer l’endroit. Ne sachant si Damon voyait dans le noir ou non je lui attrapai le poignet et le guida dans les décombres. Bien qu’il n’y ait aucun son sur lequel mon radar pouvait se baser, j’utilisai des ultrasons à faible séquence pour m’orienter.

Nous finîmes par arriver dans une grande salle qui était sans doute avant une salle de conférence. Quelques câbles pendaient du plafond, de la poussière et une vitre était en partis cassé mais sinon tout était en un peu près bon état. Je souris en voyant la vitre cassé car cela permettrait au son extérieur de pénétrer ici et de les capter et à moins que l’on fasse un défilé dans cette pièce le son ne se porterai pas jusqu’en bas. La luminosité était bien faible mais présente. Je lâchai le poignet de Damon et m’approcha de la vitre.

-En bas c’est le lieu de réunion. Il n’y a plus qu’à attendre.




C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 48
Âge : 22
Type de Gastrea : Grand Requin Blanc
Métier : Promoter.
Habitation : Petit Studio zone résidentielle sud
Fiche : Weshou o/
Promoter



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Ven 5 Sep - 15:37
Une chauve-souris, voilà d'ou venait donc ses capacités, Après qu'elle avait fini de m’énumérer ses pouvoirs, je la suivais dans une salle d'ou l'on pouvait avoir un bon angle de vue tout en restant à couvert, ou plutôt elle m'obligea à la suivre. Une fois qu'elle m'avait lâché la main, j'inspectai rapidement l'endroit histoire de voir si on était un minimum en sécurité surtout que l'étage ne s'écroule pas vu la gueule de l'endroit. Mais ça avait l'air de tenir. Je me demandais encore pourquoi je me retrouvais dans un tel endroit et pourquoi j'ai eu cette foutue mission... Mais à présent qu'elle était la il fallait se débrouiller, au moins même si ma partenaire officielle n'était pas présente, j'en avais une improvisée, et tant mieux.
Je regardais souvent pour voir si des gens commencent a arriver, mais pour le moment tout semblait tranquille. En attendant de faire passer le temps, et vu qu'elle m'avait fait part de ses pouvoirs, je lui révélais une partie des miens.

"Pour ce qui est du combat au corps à corps c'est la que je suis meilleur, pour mon don, on va juste dire qu'il faut éviter que je sois en contact avec du sang sinon cela pourrait dégénérer..."

J'avais pas besoin de tout lui dire, d'autant plus que cela était amplement suffisant. Pour ce qui est du reste, j'espère qu'elle aura pas à le découvrir, enfin bon. Je regardais a nouveau par la vitre, la rue était éclairé par la lune, mais il n'y avait toujours personne.
Nous avions attendus, combien de temps je ne saurais le dire, mais encore une fois de nouvelles questions égermaient, mais aucune réponse ne se présentait. Et si ce groupe de personnes avait été prévenu qu'il y aurait du monde qui les observerait ? Je n'avais pas envisagé cette théorie la auparavant... J'aurais du y penser, mais c'était trop tard à présent, de plus il n'y avait personne sur le lieu de réunion et un silence macabre envahissait la pièce dans laquelle on se trouvait, mais une chose allait perturber ce calme. Un bruit de pas se faisait entendre juste en dessous de nous, le planchait craquait, ce qui me fit automatiquement sortir l'une de mes deux armes puis commencer a courir a l'étage inférieur sans attendre Missa. Une fois sur place une nouvelle fois il n'y avait personne. j'avais inspecté tout l'étage et ses recoins tout en écoutant les bruits mais il n'y avait plus rien. Je ne sais pas ce qui se passait mais ce n'était pas des hallucinations...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Dim 7 Sep - 12:35



« Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris »



Il m’expliqua aussi divers petites choses sur ses capacités. J’hochais de la tête tout en l’écoutant. Eviter qu’il soit en contact avec du sang ? A je ne sais pas mais une partie de moi avais envie de voir ce que ça donnerais et l’autre pas du tout ! Une fois dans le sol, je m’adossai contre un mur près d’une vitre et attendis. Tout était si calme ! Jetant des coups d’œil au lieu de rendez-vous, je ne voyais toujours personne et cessa d’utiliser mes capacités un moment. Mais c’est à ce moment qu’un bruit de pas se fit entendre à l’étage du dessus. Sans que je puisse réagir, Damon avais déjà filé vers l’étage inférieur. Je jurai à voix basse. Il ne pouvait pas attendre au lieu de se jeter tête baisser dans l’action ! Ce mec avait le sang chaud c’était clair. Je ne le suivis pas et m’assis en tailleur sur le sol. Réactivant mes capacités, je fermai les yeux et me concentra. Je n’avais pas entendu de coup de feu, donc Damon n’avais pas du trouer l’auteur de ce bruit. Mon radar capta la présence de Damon en dessous de moi à quelques mètres sur la droite. Pourtant il semblait bien être seul. Peut-être que le bruit n’était que des craquements du bâtiment avec le vent ? On était sans doute tellement sous ‘’pression’’ que notre esprit nous jouait des tours …

Non je ne captais plus aucune autre présence a par celle de Damon. Je me levai, faisant craquer mes genoux et m’approcha doucement de la vitre. Il n’y avait toujours aucune prés … J’écarquillai les yeux. Grace au radar, je remarquai ce que nous avions loupé depuis le début. Ce glissant dans l’ombres, des personnes ce faufilaient dans les ruelles près de l’immeuble. Avaient ils étaient prévenu ? Mon cerveau ce mit à bouillonner. Comment est-ce … L’ombre de tout à l’heure ! Si elle nous avait repérer elle avait du prévenir les autres ! Qui avaient sans doute décidé de nous dire bonjour …

Je me précipitai vers l’étage du dessous. Si eux aussi était capable de se fondre dans l’ombre, cela rendait leurs déjections bien plus difficile et expliquer que l’on n’est pus les remarquer. J’arrivai en face de Damon et finit par lui dire ce que je venais de voir.

-Ils viennent vers nous, l’ombre de tout à l’heure a dû lui dire que nous étions ici. Il faut se planquer et les prendre par surprise, je ne sais pas combien ils sont, je n’arrive pas à les capter correctement, ils sont à la limite de la portée de mon radar et se fondent dans l’ombre.

En effet, pour une fois, c’était ma vision de nuit qui avait pu remarquer ce changement dans l’ombre. Je fixai Damon et sortis un long couteau de ma cheville droite.

-Le bruit que l’on a entendu est l’un d’entre eux, sans doute l’informateur …

Agrippant la poignée de mon couteau j’étais sur mes gardes, mon radar en alerte et regardait autour de nous attendant Damon.



C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P I C O D E



La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 48
Âge : 22
Type de Gastrea : Grand Requin Blanc
Métier : Promoter.
Habitation : Petit Studio zone résidentielle sud
Fiche : Weshou o/
Promoter



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   Mar 9 Sep - 23:07
Sans avoir eu le temps de faire quoi que ce soit Missa arriva pour me prévenir. Donc il fallait se préparer. Sortant mon second flingue je me suis rapidement assuré qu'il était chargé, ainsi que mon revolver. Deux armes en varanium, ça devrait le faire si je me manque pas. J'avais encore un chargeur de flingue, et des balles pour recharger le revolver, pas énormément mais de quoi faire un sacré chantier. Mais l'idée qu'ils soient plus nombreux me traversa également l'esprit... Si ils ont non seulement des pouvoirs comme nous, mais qu'en plus de cela ils sont armés et sont en supériorité numérique on allait être très mal barré, et la miss avait raison fallait les prendre par surprise. Je regardais Missa qui sortait un couteau, mais au fond était-ce bien raisonnable d'engager le combat ? j'entendais à présent des bruits de pas sans attendre plus longtemps je remis mes armes dans leurs emplacement que j'avais sur ma ceinture avant de prendre la main de Missa tout en l’entraînant avec moi vers l'étage supérieur. Très rapidement arrivé la ou on était je regardais autour de nous pour voir si il y avait un endroit ou se planquer et finalement j'avais enfin trouvé un bureau renversé plutôt grand derrière lequel on pouvait se planquer, non seulement de servir d'abri il donnait également un bon angle de vision sur l'escalier qui menait à notre étage. Avant de faire quoi que ce soit je pris rapidement le couteau qu'elle transportait sur elle avait de me faire une belle entaille au niveau de l'épaule gauche, cet endroit avait déjà beaucoup de cicatrices, et ce n'était pas pour rien c'était moi qui les avais fait. Lui rendant son arme j'attendais quelques seconde avant de passer en première phase, mes yeux brillaient à travers le noir, rouges sang, et mes dents pointues poussaient pour ressembler à celles d'un vrai prédateur, ça c'était mon assurance pour le combat au corps à corps. Pour le reste je me suis rentré vers celle qui m'accompagnait pour lui parler.

"On va se planquer derrière le bureau, si ils s'approchent trop on les descends un par un, si ils ne s'approchent pas on évite le combat et on fais le moins de bruit possible ok ?"

Je me suis mis par terre derrière le bureau avant de ressortir mes armes.

"Si tu sais te servir d'une arme prend un de mes flingues, essaye simplement de pas me buter..."

A présent nous étions prêts a les accueillir quoi qu'il arrive, si on pouvait éviter le combat cela pourrait arranger les choses, mais dans le cas contraire fallait risquer son petit cul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris. [PV Damon Walker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comme chaque jour ^
» Les hommes et leur manière de faire PIPI
» Sur et Sous
» Pourquoi les hommes noirs préfèrent t'ils les femmes a la peau claire ?........
» [J'ai lu] Et le jour pour eux sera comme la nuit d'Ariane Bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Empyrean Nord :: La frontière-
Ruina Imperii by Yonaka Tsurugi on Grooveshark