Partagez | 
« Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Jeu 14 Aoû - 11:04



« Le premier coup fait la moitié du combat.  »


La journée fut longue et ennuyante. J’étais resté terré dans mon appartement. Le dos collé contre le mur de ma chambre, dans l’ombre, je fixai les rayons de lumières qui se trouvaient dans la pièce.  Tout était silencieux, même si je percevais les bruits extérieurs. Je finis par lever les yeux et vis l’heure. Mon prochain cours n’allait pas tarder à commencer.

Je me levai et délia mes membres. Ouvrant mon armoire, je pris un short de sport noir et un débardeur noir aussi. Filant sous la douche, je me demandais pourquoi ces derniers jours était si calme. L’organisation ne m’avait pas atteinte depuis plusieurs semaines presque. Mais les connaissant cela ne durerais plus très longtemps, ces moments où je ne voyais plus leurs idéaux ne seront bientôt plus d’actualités.

J’enfilai mes affaires et me brossa les cheveux. Partant dans le salon j’enfilais mes baskets et mangea rapidement. Saisissant un grand sac, j’y déposai divers objets et une grande bouteille d’eau. Prenant un sweet à capuche et le sac je sortis. La nuit était tombée depuis un moment et les ruelles se faisaient vides. Je marchais tranquillement tournant plusieurs fois avant d’arriver devant un hangar. Je soulevai le rideau de faire et entra à l’intérieur. C’était un ancien hangar d’usine ou l’on stoker divers livraisons. Apres des mois de travaux, j’avais réussis à lui donner l’allure d’une salle de combat tout à fait confortable.

Je déposai mon sac et ouvris les grands volets de fer pour laisser passer la lumière nocturne. Il faisait assez claire car la nuit était dégagé et pénétra dans le hangar. Mettant en place divers tapis de sol et objets, j’entendis le premier arrivant.

Depuis que j’enseignais pas mal de monde venaient. Parfois qu’une fois mais il y avait des habitués. Je les saluai en souriant et les laissa se changé dans des vestiaires assez précaires.  Finissant d’installer les anneaux et sac de sables, je pris mon sac et sortis de vieux gans de boxes qui appartenait à mon père. Il avait de petites mains et m’allait parfaitement.

-Steve va chercher les autres on va commencer.

Un garçon du même Age que moi, aux longs cheveux bruns se dirigea vers les vestiaires où des rires se faisaient entendre et héla les autres. Bientôt une dizaines de personnes fut présentes face à moi. Je connaissais le niveau de chacun, c’était des sortes d’habitués.

*Pas de nouveaux ce soir*

Je les mis dans divers groupes et leurs indiqua leurs ateliers.

-Atelier 5 pour vous là-bas, ceux qui sont avec Steve aller faire l’atelier 1, les autres vers le 3.

Sans un mot tout le monde se dirigea vers l’endroit indiqué. Bientôt des sons de frappes, de souffles se firent entendre. L’ambiance était calme et détendus. On se connaissait tous et même si on n’était que des connaissances, les rires étaient aussi présents mais tous étaient concentré sur leur travail.

Je regardais tout cela de loin, corrigeant et conseillant quelques-uns. Une fois les gants mis, je m’approchai d’un sac de sable et commença aussi mon entrainement. J’étais installé de façon a toujours entendre et voir ce qui se passait. Mais avec le groupe là il ne devrait pas y avoir de problème.

Après une heure d’entrainement, tout le monde s’arrêta pour prendre une pause. Après des étirements, chacun s’installa à divers endroit pour boire et manger pour certain. Assise sur une table, je les regardais un demi sourire sur le visage. J’étais contente de moi. Tout le monde savait que savoir se battre était important et on n’avait pas besoin de ceux du Sud pour apprendre cela. Même si ce n’était pas parfait on savait riposter et frapper. Je bu et m’étira de tout mon long.

-Allez chercher les mannequins.


Pendant que tous s’affairaient, je regardais divers papier où j’avais griffonnée d’une écriture illisible divers memo. Soudain je me figai. Quelqu’un approchai et je savais qui c’était.

-C’était trop beau pour être vrai
, grognais je pour moi-même. Aller chercher les couteaux et faite l’entrainement de défense, Jason supervise s’il te plait.

Je ne sortis pas de la salle et attendit que la personne entre.

-Enfin décidé de me rendre une petite visite nocturne ? dis-je.




C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 64
Âge : 55 ans
Type de Gastrea : Tigre de Sibérie ouech
Métier : Policier Sexy (ou pas)
Habitation : La maison avec les vaches dans le jardin là bas.
Initiator



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Ven 15 Aoû - 10:17
Sérieux, il est tard et tu es crevé, pourquoi toi ?! Tu grognes en recevant l'appel, faisant clairement entendre à ton supérieur que ça ne te plaît pas, puisque tu peux te le permettre étant donné ton grade.

« J'y suis déjà allé plusieurs fois, à chaque fois c'est la même réponse. Et puis, pourquoi moi?! »

« Parce que tu sais parler aux femmes. »

« La vraie raison. » t'impatientes-tu.

« Parce qu'ils croient qu'ils sont des sortes d'élus quand ce sont des hauts gradés qui leur rendent visite. Ca leur donne de l'importance. »

Tu appuies ta nuque contre le dossier de ton large fauteuil, regardant brièvement le plafond crade où quelques araignées font leur promenade de santé. Lâchant un long soupir, tu finis par te résigner.

« Bon d'accord, pas vraiment le choix de toute façon. Mais tu sais très bien que je vais revenir avec la même réponse. »

« On ne sait jamais. »

« Y'a intérêt à ce que je sois payé en horaires de nuit. »

Tu te lèves difficilement de ton fauteuil avant de remettre tes chaussures, ta veste et de sortir dans la nuit. Tu connais le chemin par cœur et tu t'en souviens encore, même si la personne à qui tu vas rendre visite n'a pas été harcelée depuis plusieurs semaines. Tu attends de finir ta cigarette avant de pénétrer dans le hangar, d'où te parviennent déjà des bruits de coups, de chute, et de souffles. La douce mélodie du combat.

Malgré la discrétion dont tu sais faire preuve, tu constates que la jeune femme est déjà au courant de ta présence grâce à ses sens aiguisés. Tu pénètres dans la salle d'entraînement alors que les élèves sont pleinement affairés à installer des mannequins. Tu t'appuies nonchalamment contre le chambranle de la porte et ma laisse te saluer avec son tact habituel. Un haussement d'épaules lui répond.

« Comme si j'avais le choix ; ils ont du se dire que je finirais par te manquer. »

Tu t'effaces dans le couloir et disparais dans l'ombre.

« Je t'attendrai. Fais comme si j'étais pas là. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Ven 15 Aoû - 12:01



« Le premier coup fait la moitié du combat.  »


« Comme si j'avais le choix ; ils ont dû se dire que je finirais par te manquer. »

Un infime sourire se dessina sur mes lèvres avant de disparaitre. J’avais l’habitude de le voir, c’était lui que l’organisation m’envoyait le plus souvent voir tout le temps. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment étant donné que je donnais toujours la même réponse à l’organisation.

« Je t'attendrai. Fais comme si je n’étais pas là. »

Je haussai les épaules et le laissa là. Me dirigeant vers les autres je leurs donna divers instruction, les observant avec attention. Corrigeant de mauvais réflexes, j’étais assez fière d’eux. Certains éteint plus âgé que moi mais accepté mes dires sans bronché. Malgré ma jeunesse, ils avaient bien vu que je m’y connaissais et exécuté sans bronché. Je hale divers changement de stratégie et au bout d’un moment tout s’arrêta.

C’était la fin du cours, la nuit était déjà bien avancée. Tous rangèrent, en riant tranquillement. Rangeant mes affaires dans mon sac, je les saluai en les regardant partir. Quand je fus seule dans la salle, je pris ma bouteille d’eau et bu goulument avant de déclarer.

-Pourquoi est-ce qu’il t’envoie toi ? Tu dois avoir d’autres choses à faire, comme dormir.

Je fis mes exercices d’étirement sans me soucier de sa présence. J’étais détendu en sa présence car même si on parlait souvent de l’organisation, il ne m’exaspérer pas. Une fois mes étirements terminés, je le fixai.

- Faudra vraiment qu’on m’explique pourquoi ils me harcelé tellement. D’autres doivent avoir des capacités qui les aideraient bien plus que les miennes.

Je m’écartai de lui pour aller fermer les grand volets de fer ce qui nous plongea dans un noir total. Prenant mon sac, je me dirigeai vers l’entrée.

-Si tu veux discuter autant  qu’on aille dans un autre endroit.

Sortant à l’extérieur, j’entrepris de baisser le rideau de fer, laissant assez d’espace pour qu’il me suive. La nuit était claire et tranquille. Un vent frais soufflait doucement. L’organisation était donc encore venue à la charge. Mais je savais ou du moins je me doutais que Alden trouvait cela tout aussi absurde que moi cette acharnement, après de nombreux refus, ils auraient dû comprendre.

-Allez viens.

J’allumai une cigarette. Je fumais peu mais là j’en avais besoin, cette focalisation sur moi, me … me je ne sais pas enfaite. Bref. Je tirai sur ma cigarette avant de fermer le rideau de fer.




C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 64
Âge : 55 ans
Type de Gastrea : Tigre de Sibérie ouech
Métier : Policier Sexy (ou pas)
Habitation : La maison avec les vaches dans le jardin là bas.
Initiator



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Ven 15 Aoû - 20:30
Bientôt le cours de la jeune femme se termine. Les élèves sortent un par un du gymnase improvisé, passent devant toi sans même t'apercevoir. Seule Missa se rappelle que tu es là, et elle t'adresse même la parole alors qu'elle exécute ses étirements. Pourquoi toi alors que tu pourrais être devant ta cheminée avec un bon bouquin et un thé ? Tu hausses les épaules.

« Ils pensent toujours que si c'est un haut gradé qui se déplace en personne, les recrues potentielles vont se sentir un peu comme des élus et vont tomber dans le panneau. »

Ca ne servait à rien de recruter des gens qui n'en éprouvaient pas l'envie. Contre un Gastrea de niveau 3 ce sont ceux qui ont la volonté de se battre qui restent en vie : toi même tu n'as pas été recruté. Ca s'est fait comme ça, parce que t'a eu à un moment donné besoin de donner un sens à ta vie alors que n'avais plus rien à perdre. Pour toi, convaincre des gens d'intégrer la sécurité civile demeure d'autant plus difficile que tu ne figures pas le meilleur exemple pour cet exercice.
Missa te propose d'aller ailleurs, tu acquiesces d'un signe de tête et la suis dans la fermeture du hangar. Elle tire nerveusement sur une cigarette, tu en allumes une à ton tour et regarde nonchalamment les volutes se tordre au dessus de ta tête avant de disparaître dans le firmament.

« Ca t'inquiète, hein ? Faut pas, va. Ca nous embête autant l'un que l'autre. Dis-toi que cette fois-ci, à la place de subir une argumentation bidon, on va aller boire un café tranquillement dans un bar. Comme à chaque fois que c'est moi qui viens. »

Vous marchez tranquillement, avec l'indolence de l'habitude. Tu vois bientôt les lueurs de la ville se dessiner au loin.

« On va refaire le monde toute la soirée, parce qu'il faut bien que je reste un petit moment en ta compagnie pour faire croire que j'ai fait mon taf au patron. Et tu vas me resservir le baratin que tu sers à tout le monde parce que je l'ai déjà oublié depuis la dernière fois. »

C'est une tâche qui vous embête tous les deux, autant la rendre la plus agréable possible. Une main dans la poche, l'autre tenant la cigarette vers le bas pour laisser tomber la cendre, tu tournes la tête vers Missa.

« Où on va cette fois ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Sam 16 Aoû - 8:49



« Le premier coup fait la moitié du combat.  »


« Ils pensent toujours que si c'est un haut gradé qui se déplace en personne, les recrues potentielles vont se sentir un peu comme des élus et vont tomber dans le panneau. »

Ils «étaient sérieux là ? Non mais franchement, ils pensaient vraiment que flatter notre ego nous ferait tomber comme des mouches dans leurs bras ? Bon si ils le faisaient c’est que ça devait marcher mais tout de même !

-J’ai l’impression d’être du bétail avec eux.


Alden me suivit à l’extérieur. En effet, cette fois ci je n’avais pas non plus envie de me battre à m’en donner mal au crane en discutant de cela. Une fois le tout fermé, nous nous mime en route. Le soir était calme. Tout en marchant tranquillement, je continuais de fumer ma cigarette, quelque peu plongé dans les pensées quand Alden me sortis de ma rêverie.

« On va refaire le monde toute la soirée, parce qu'il faut bien que je reste un petit moment en ta compagnie pour faire croire que j'ai fait mon taf au patron. Et tu vas me resservir le baratin que tu sers à tout le monde parce que je l'ai déjà oublié depuis la dernière fois. »

En effet, il ne pouvait pas rentrer tout de suite, son chef serait qu’il n’aurait pas fait son ‘’devoir’’ d’un soir. Je souris à la fin de sa phrase. En effet, on reparlera encore de ca et ça ne sera sans doute pas la dernière fois. Alden finit par me demander où est ce qu’on allait. Tout en finissant ma cigarette, je la jetai et répondis.

-Chez moi.

Je n’avais pas envie d’aller dans un endroit bondé, et même si j’aimais le quartier nord, Alden ne serait sans doute pas trop bien vu car quelques-uns des habitants d’ici avaient le sang chaud quand il s’agissait de l’Organisation.

Je bifurquai vers la droite et ouvris une porte.

-Allez viens.

Je montai les escaliers avant d’ouvrir une autre porte. J’entrai laissant la porte ouverte pour Alden. Je lançai mon sac sur le sol et alla ouvrir les fenêtres. La lune était toujours aussi clair et illuminé mon habitacle, assez pour qu’Alden puise voir sans que j’ai à mettre les lumières. Enlevant mes chaussures et mon sweet j’ouvris un placard.

-Tu veux quoi du vin ? du café ?

Pour ma part, je me sortis un verre de vin et le rempli de rouge. Je détestais le café, sauf peut-être avec une tonne de sucre !  Je bu une gorgée et posa le verre sur la table basse. Attendant de savoir ce que voulais Alden je lui posai une question qui me taraudait.

-Comment est-ce que ça évolue la bas ? Je veux dire, ces dernières semaines, j’en ai vu beaucoup qui finalement ont suivi l’organisation pour sortir de la misère d’ici. Ont-ils vraiment besoin de tous les enfants maudits ?




C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 64
Âge : 55 ans
Type de Gastrea : Tigre de Sibérie ouech
Métier : Policier Sexy (ou pas)
Habitation : La maison avec les vaches dans le jardin là bas.
Initiator



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Sam 16 Aoû - 10:45
Tu laisses échapper un rire sournois.

« Nous sommes tous du bétail, mais pour les Gastrea. »

Même si tu n'approuves pas toutes les méthodes de la sécurité civile, tu ne peux pas les diaboliser. Il faut dire que c'est en grande partie grâce à vous que les Gastrea ne passent pas les monolithes qui protègent la ville ; tout a ses faiblesses. Sans vous, les réapprovisionnement n'auraient pas lieu et le calme général de cette ville basculerait dans une anarchie totale. Aujourd'hui, vous n'avez pas à vous plaindre. On va dire qu'en dehors des enfants maudits reclus à la périphérie, il fait bon vivre dans cette ville.
Après tout, on a tous nos problèmes.

Ce soir, vous allez donc chez elle. Restant sur tes gardes, tu la suivis dans un quartier sombre en terminant ta cigarette. Enfin tu la suis dans l'entrebâillement d'une porte banale avant de pénétrer dans l'appartement de la demoiselle qui se met directement à l'aise. Retirant tes propres chaussures d'un coup de talon tu prends place à même le sol, la table basse au niveau du plexus.

« Café noir s'il te plaît. »

Pas d'alcool pendant le service et sinon, surtout pas du vin. De la bière à la limite, mais rien d'autre. Tu t'assois en tailleur et redresses la tête tandis qu'elle te pose une question fort pertinente.

« Tu réponds toi-même à la question : pour beaucoup, la Sécu est une nouvelle famille, une manière de se sentir utile et de se forger un but. Dans l'opinion générale j'imagine que les Maudits pensent qu'il s'agit d'une charité hypocrite. Je suppose que c'est ce que tu penses... »

Il n'y a là aucune accusation ; tu sais que même si tu y mets tout ton cœur avec de véritables arguments de poids, l'avis de Missa ne va pas changer. Toi tu ignores aujourd'hui où tu serais si tu n'avais pas intégré l'organisation.

« Bien sûr, ils ont besoin de tout le monde, on manque d'effectifs depuis que ma dernière mission a tourné au vinaigre. Les Maudits et surtout ceux qui deviennent Initator ont des capacités dont dépend la situation disons... « pas trop mal » d'une partie de la ville. Sans nous, beaucoup des Promoters ne vaudraient pas grand chose face à la menace extérieure. »

Tu la désignes du menton.

« Quelqu'un de débrouillard comme toi pourrait monter en grade rapidement. Je pense que c'est pour ça qu'ils te harcèlent. Cependant m'est avis qu'on devrait laisser les gens décider ; les meilleurs sont ceux qui ont fait leur propre choix. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Sam 16 Aoû - 11:16



« Le premier coup fait la moitié du combat.  »


Je m’approchai de la cafetière et entrepris de faire le café noir. Tout en l’écoutant, je versai le liquide noir dans une tasse. Lui amenant ensuite sa tasse, je m’assis en face de lui et repris mon verre.

-Je ne prends pas l’Organisation pour des hypocrites mais disons que c’est dans leurs façon de procédés que je ne les accepte pas sinon je les aurais sans doute rejoins depuis longtemps.

Je bus une gorgée mon verre et pose mon regard sur la fenêtre.

-Le fait ai que déjà beaucoup nous haïssent que ce soit dans l’organisation ou même en dehors. Les temps sont durs pour nous. Et par le simple fait de cela, l’organisation pense pouvoir nous apprivoiser sans moindre mal, en nous promettant une meilleur vie, une raison de ce battre, bref on nous met des Etoiles dans les yeux. Mais ce n’est pas ça la vérité. Bien qu’ils ne le cachent pas, ils ne le mettent pas en avant le fait que nous pouvons perdre bien plus en les rejoignant … comme notre partenaire, des amis. Notre vie devient alors synonyme de perte, de combat de mort. Je sais que cela est pour une bonne cause mais …


Je me tu. Je savais qu’Alden avait perdu nombre de ses partenaires et que cela le touchait. Et je me demandais si j’avais été à sa place si j’aurais pu aussi bien m’en sortir que lui.

-Sans doute mais ne pense tu pas qu’à force ils ne demanderont plus notre avis ? A un moment ils nous forceront à les rejoindre pour les aider.

Je bu et posa on verre.

-Ce que je veux dire c’est que venant d’eux j’ai plus l’impression de voir de l’endoctrinement qu’une vrai demande d’aide de notre part. Beaucoup on changer en les rejoignant, je me doute que cela est sans doute obligatoire mais à un certain point …

Je passai ma main dans les cheveux et me ralluma une cigarette. Je me levai pour aller chercher le cendrier que je déposai sur la table. Soufflant la fumée, j’écoutai Alden.

« Quelqu'un de débrouillard comme toi pourrait monter en grade rapidement. Je pense que c'est pour ça qu'ils te harcèlent. Cependant m'est avis qu'on devrait laisser les gens décider ; les meilleurs sont ceux qui ont fait leur propre choix. »

-On devrait oui. Mais on est dans un monde où le choix n’a plus vraiment sa place on dirait. Tu sais au fond, je ne sais pas l’organisation, je ne l’apprécie guère certes pourtant je sais qu’un jour je la rejoindrais sans doute. Quand ? Je ne sais pas. Je sais juste que ce moment n’est pas encore venus pour moi et que si je la rejoins ça ne sera pas pour monter en grade.

Je tirai sur ma cigarette et souris.

-Quoi que je me verrais bien avec quelques belles médailles bien brillantes !


Bien évidemment, ce n’étais pas cela qui m’intéressait. Non. Pour le moment je n’avais simplement pas eu le déclic qui me donnait cette envie de me battre pour autre chose que ma propre survie. Peut-être que cela viendra un jour, mais sans doute pas pour le moment.






C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 64
Âge : 55 ans
Type de Gastrea : Tigre de Sibérie ouech
Métier : Policier Sexy (ou pas)
Habitation : La maison avec les vaches dans le jardin là bas.
Initiator



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Mer 27 Aoû - 8:35
Tu saisis la tasse et l'entoure de tes mains puissantes. La chaleur gagne la porcelaine, puis ta peau calleuse. Le petit objet semble bien inoffensif dans ton étreinte. Missa t'explique une nouvelle fois pourquoi elle ne rejoint pas l'organisation et c'est une raison tout à fait louable. Elle est lucide sur la situation, elle sait qu'en tant que membre de la sécurité civile, on risque sa vie chaque jour pour sauver celle des autres. C'est une preuve de confiance et de don de soi que tout le monde n'est pas capable de faire, car il est toujours difficile d'enterrer soi-même ceux qui auraient du mourir après nous. Et tu es bien placé pour le savoir.

« Il n'y a pas de soucis, ça ne me fait plus rien. » réponds-tu tandis qu'elle se tait, sans doute par gêne d'évoquer ce qui t'a tant blessé autrefois.

Elle ne peut pas connaître le terrain, la douleur de perdre un être cher au combat, puisqu'elle n'y a jamais été. Mais elle a construit quelque chose dont elle ne veut pas se séparer, et c'est normal qu'elle y tienne plus que tout.

« Souvent ceux qui s'engagent sont ceux qui n'ont plus rien à perdre. Toi si tu disparais, tu laisses de côté tes élèves. Je comprends. »

Tu as toujours compris. Et tu as toujours respecté ce choix. Choix dont elle semble douter cette fois-ci. Tu avales une gorgée de café brûlant qui te lacère la gorge avant de poser la tasse sur la table basse avec un sourire.

« Preuve que tu as toujours un peu le choix : tu es encore là, libre de poursuivre ton quotidien, et que je sache personne n'est venu te recruter de force en te mettant le couteau sur la gorge. »

Pour l'instant. Tu appuis tes coudes sur tes genoux en tailleur et joins tes mains dans un maillage de doigts. Tu ignores comment ils comptent faire à l'avenir. Tu continuerais à les suivre parce que la sécu civile était aujourd'hui l'unique but de ta vie. Tu souhaitais juste qu'on arrête de te demander d'aller recruter les nouveaux plutôt que de buter du Gastrea. Quelque chose alerta Abraham.

« Certains ont changé, c'est à dire ? »

Tu as toujours eu peu d'amis et tu n'as connu aucune personne avant et après un passage par la Sécurité Civile.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 34
Âge : 19 ans
Type de Gastrea : Chauve-Souris
Métier : Institutrice en combat
Habitation : Residence Nord
Enfant maudit



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Jeu 28 Aoû - 15:52



« Le premier coup fait la moitié du combat.  »


Je tirai doucement sur ma cigarette. Mon regard se porta sur la nuit ambiante. Mon visage presque collé contre la vitre, je voyais la bué s’attacher à cette dernière. J’écoutais Abraham me parlais du fait que j’avais encore un choix, qu’il comprenait que je ne voulais pas abandonner ce que j’avais construit ici. Je ricanai contre moi-même. Bien que mes elles soient content de m’avoir en tant que maitre, si je partais ils m’oublieraient sans doute bien vite et trouverais quelqu’un d’autre fourme remplacer. Pourtant même en sachant cela, je m’étais attaché à eux, à ce hangar où l’on s’entrainait chaque soir. C’était un rêve qui était enfin réel.

*Le rêve d’un père a sa fille …*

Il avait toujours voulu entrainer. Il m’avait donné ce rêve et je l’avais construit pour lui. Mais ne l’était pas là pour voir ce rêve enfin palpable. Devrais-je vraiment m’attacher autant au rêve d’une personne qui est partis sans un mot ? Oui car ce rêve est maintenant le mien, il n’a plus son appartenance envers mon père.

Je tirai une dernière fois sur ma cigarette avant de revenir sur le canapé et écrasa ma cigarette dans le cendrier. Quant aux choix… Pour moi, on nous a toujours fait penser que l’on avait des choix mais en fait il y a toujours quelque chose qui nous force à aller dans le sens de celui qui nous dirige. Peut-être que cela se voit moins maintenant mais ce libre choix apparent sera-t-il encore la longtemps ? L’organisation a besoin de plus en plus de monde et je me demandais si un jour je ne me réveillerais pas avec un couteau sous la gorge et une cagoule sur la tête pour m’emmener la bas.

Je repris mon verre en main et fit remuer le petit contenu qu’il restait. Soudain Alden me posa une question, portant sur les gens qui étaient rentré dans l’organisation. Je bu la fin de mon verre avant de me lever chercher la bouteille. Une fois rassise, je me versai de ce liquide et répondis en fixant mon verre.

-Ici dans le nord, il est évidant que c’est chacun pour soit, on essaye tous de survivre à notre façon, seul. Pourtant nous somme tout de même ouvert entre nous, même si maintenant les temps sont dure, nous pouvons rire, et nous amuser ensemble malgré la déchéance. Seulement certains ont rejoint l’organisation, certains pour avoir une meilleure vie, d’autres pour battre les Gastrea. Enfin bref ils avaient tous leurs raisons. Peu sont revenus nous voir mais certains l’ont fait. Ils étaient changés. Un d’eux nous a traité de traitre, de laisser mourir les autres qui s’enrôlait pendant que nous nous cachions alors qu’ils savaient les raisons qui nous poussaient à rester ici. Un autre encore qui était toujours très joviale, est devenu d’une froideur glaçante, un ami et moi l’avions rencontrer quand il était en patrouille dans le coin. Il nous a parlé comme a des étrangers, comme des moins que rien. De tous ceux que nous avons revus, aucun ne nous a pris dans ses bras, heureux de nous revoir. Ils semblaient dégouter de venir ici, de nous voir nous.

Je fermai la bouteille.

-Ce n’est peut-être pas le cas pour tous. Depuis j’évite de revoir ceux qui sont partis et qui reviennent.


Buvant une petite gorgée je poursuivis.

-Si j’entre dans l’organisation, je veux rester ce que je suis, c’est ça qui fait ma force. Je ne veux pas changer pour eux. Et c’est ce qui me fait peur, de changer, de perdre tout ce qui me tient debout, mes idéaux, mes souvenirs, de ne plus vouloir voir l’endroit qui m’a accueillis ainsi que les personnes qui l’ont fait.

Je fixai Alden tout en buvant mon verre et le posa enfin sur la table.

-Je pense qu’au fond l’Organisation me fait peur. Elle me fait peur car je ne sais pas tout d’elle et de son fonctionnement.

Et même si je me débrouillais bien dans un endroit inconnu, je détestais être en manque d’informations.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 64
Âge : 55 ans
Type de Gastrea : Tigre de Sibérie ouech
Métier : Policier Sexy (ou pas)
Habitation : La maison avec les vaches dans le jardin là bas.
Initiator



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   Ven 5 Sep - 20:40
Tu libères ta cendre dans le cendrier prévu et tire une dernière taffe sur la cigarette désormais mégot avant de l'abandonner. La fumée s'élève brièvement du cendrier avant de disparaître définitivement. Aux fenêtres, les ombres se traînent et s'étirent continuellement tandis que la nuit avance.

« ...en fait, je crois surtout qu'ils grandissent. »

Tu fais craquer lourdement tes jambes qui ne sont plus tellement habituées à demeurer si longtemps en tailleur.

« Je suppose que l'on voit certaines choses, que l'on vit certaines choses, qui font qu'on est obligé de grandir si l'on veut rester en vie. Les gens changent de toute façon au fil du temps, je crois surtout que l'organisation accélère ce changement. »

Sans doute n'agirais-tu toi-même pas de cette manière si tu n'avais pas été engagé dans la sécurité civile. Missa t'annonce d'un ton plutôt grave ce qu'elle entend par le changement qu'elle ne voit pas du tout d'un bon œil, visiblement. Comme si elle en avait peur, comme si au fond elle craignait de grandir un jour ou l'autre et de devenir réellement lucide sur ce qui les entourait.

« Etre dans l'organisation ne t'empêche pas de rire et de t'amuser même s'il s'agit de quelque chose de très sérieux. Mais comme tu vois les choses de près, tu les appréhendes différemment par la suite, et parfois cette appréhension donne un changement radical chez la personne. Quand tu vois les Gastrea en photo et quand tu te trouves face à eux, ce n'est plus du tout la même chose. Tu les entends, tu les sens. »

Malgré ton expérience, un frisson imperceptible parcourt ton dos. Tu poursuis cependant.

« Les gens changent, de toute façon. Et tu changeras toi aussi. Ils vivent des choses, perdent des choses ou des personnes. Avant de dire que les gens ont réellement changé, penses que c'est aussi toi qui finis par les regarder différemment. »

Missa finit par avouer qu'elle a peur, ce qui au fond te semble tout à fait normal. Tu t'étires, une expression de fatalisme résigné sur ton visage.

« Ah là, je ne peux plus t'aider. Même moi, je ne sais pas tout. Il faut parfois savoir se lancer par curiosité. Qu'est-ce qui te fait si peur ? Qu'est-ce que tu aurais besoin de savoir, après tout ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]   
Revenir en haut Aller en bas
 

« Le premier coup fait la moitié du combat. » [PV. Abraham Alden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» démarer au premier coup de kick
» 1er coup au tengen
» Breguet, comment la reconnaître au premier coup d'oeil, et un peu d'histoire...
» [ANIME] Last Exile
» [RESOLU] Obtenir la totalité du mail du premier coup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Empyrean Nord :: La zone résidentielle nord-
Ruina Imperii by Yonaka Tsurugi on Grooveshark