Partagez | 
Héros imaginaires ▬ Madison

avatar
Messages : 35
Âge : 18 ans.
Métier : Promoter débutante.
Habitation : Un petit appartement dans la zone sud.
Fiche : Ici.
Promoter



MessageSujet: Héros imaginaires ▬ Madison   Sam 30 Aoû - 13:15

Cornelia renifla et soupira, jetant avec désespoir le mouchoir qu'elle venait d'utiliser dans la première poubelle venue. Un mouchoir qui prenait des allures de soldat vainement sacrifié, puisque son action héroïque n'avait au final pas été très utile. Ah ça, c'était bien sa veine, deux jours de froid et elle tombait malade. Le point positif, c'est que sa fidèle écharpe rouge serait vraiment utile pour une fois. Elle la revissa d'ailleurs comme il faut autour de son cou, elle voulait éviter d'aggraver son cas. D'ailleurs elle aurait dû éviter de sortir, mais elle ne pouvait décemment pas demander à la petite Mitsuki d'aller toute seule à l'épicerie du coin pour remplir le frigo. Donc, Cornelia s'y collait, et ce même si on était en début de soirée et qu'elle préférerait être dans son lit.

Son petit sac de courses dans les mains, la jeune promoter s'accorda une petite pause alors qu'elle arrivait à un carrefour de la zone résidentielle sud. Eh bien, le moins qu'on pouvait dire c'est qu'il y avait encore pas mal de circulation, même à cette heure. Le son des klaxons lui vrillait l'oreille, elle qui était fiévreuse, et elle se décida à reprendre sa route pour vite rentrer et retrouver la tranquillité. Sauf que quelque chose attira son regard.

"ATTENTION !!"

Joignant le geste à la parole, Cornelia prit sur elle et se mit à courir. Un peu plus loin, une jeune femme, visiblement dans la lune, avait eu la mauvaise idée d'entreprendre de traverser au beau milieu de la route. En plein carrefour et avec tant de circulation, c'était une très mauvaise idée, et c'est la raison pour laquelle Cornelia fut prise d'un élan héroïque et se décida à bondir sur la demoiselle alors que la silhouette d'une voiture se profilait à l'horizon.

Plusieurs roulades plus tard, les deux jeunes femmes se retrouvaient sur le trottoir d'en face. Rapidement, Cornelia porta toute son attention sur l'inconnue à qui elle venait certainement d'éviter un destin funeste.

"V...vous allez bien ? Vous devriez faire attention, c'est dangereux par ici."

Mais visiblement, il y avait plus de peur que de mal. C'était là le principal.



Compte principal: Lucia Liddell.
Évitez de me MP sur ce compte, préférez mon compte principal !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 10
Âge : 18 ans
Type de Gastrea : //
Métier : Souhaite devenir écrivain
Habitation : Zone résidentielle Nord
Fiche : cliticlic
Civil



MessageSujet: Re: Héros imaginaires ▬ Madison   Lun 1 Sep - 18:42
Les murs de la rue sont papillons. Madison sait très bien qu'ils ne sont pas vraiment papillons, que c'est de la pierre, mais elle les voit papillons. Un gigantesque essaim d'insecte qui compose la ville, qui reste uni pendant un long moment, pendant qu'elle marche au hasard des rues. Elle sait qu'au départ elle voulait aller à la poste, pour envoyer son dernier manuscrit à un éditeur, mais elle s'est un peu perdue en chemin. Sa lucidité s'en est allée et elle ne sait plus où elle est, mais elle n'en a rien à faire, parce qu'au fond elle sait très bien où elle se trouve dans son monde imaginaire. Le monde réel, par contre, c'est tout de suite une autre histoire. Elle sait qu'elle vagabonde, qu'elle est quelque part, mais sa perception ne lui permet pas de définir où, alors qu'il lui suffirait de lire les panneaux ou de regarder une carte. Mais cela ne l'affecte pas plus que cela, parce qu'elle est bien ici, et que c'est facile. Et puis dans un monde où elle est la grande héroïne, il ne peut rien lui arriver, pas vrai ?

Un des papillons se détache du mur. Il est joli, tout rose et brillant. Dans le monde réel il s'agit d'un sac plastique emporté par le vent, tout moche et tout sale, mais Eulalie la petite fée qui se cache dans les cheveux de Madison lui propose de suivre ce merveilleux insecte coloré qui l'emmènera vers quelque chose de beau. Mads se dit que la petite créature magique ne se mouille pas, car dans son monde tout est toujours magnifique, mais pour lui faire plaisir elle s'exécute. Elle aime bien faire plaisir à ses amis, surtout Eulalie. C'est sa meilleure copine. Ces derniers temps elles ne faisaient pas beaucoup de choses ensemble parce que la jeune fille a découvert un nouvel ami, alors elle essaye de se rattraper. Elle a peur que la fée lui fasse la tête, même si ce n'est pas possible. Dans son monde, tout se passe toujours bien. C'est beaucoup mieux que n'importe quelle réalité.

Au bout d'un moment, le papillon se pose sur un écran. Mads est surprise parce que c'est rare qu'elle voit un écran tout ce qu'il y a de plus bête ; et encore plus rare qu'elle le voit clairement derrière la vitrine d'un magasin qui n'est pas stylisé pour correspondre à son monde imaginaire. Cependant on ne peut pas dire qu'il s'agisse réellement d'une vision du réel car, à mesure qu'elle s'approche, les choses qui se passent à l'intérieur de l'objet électronique semblent s'échapper de leur cadre et venir danser autour d'elle. Effectivement, c'est très beau. Madison a tôt fait de se prendre au jeu et de marcher sans réfléchir vers l'écran. C'est alors qu'un cri perce sa bulle pour l'atteindre de plein fouet, au sens propre.

A la suite d'un "attention" et avant qu'elle ne puisse se retourner pour examiner l'élément perturbateur, elle se fait plaquer au sol et, en quelque sorte, tirée un peu plus loin. Elle sent qu'elle gravit une marche et, dans un petit éclair de lucidité, elle comprend qu'il s'agit d'un trottoir. Lorsqu'elle relève la tête, elle voit devant elle une jeune femme qui semble s'inquiéter pour elle. Si Mads est souvent dans la lune et dans son monde, elle distingue cependant très bien les visages des gens et ce qu'ils lui disent. Sinon elle serait vraiment coupée de tout.

    - Dangereux ? Qu'est-ce que c'est dangereux ? Enfin je sais ce que c'est, mais je n'arrive pas à me le représenter. Je suis souvent en danger, mais ce n'est pas du vrai danger. Ca fait peur, mais jamais mal. Et je crois que le danger ça fait mal parce qu'on est vraiment en danger aux sentiments ou au corps. Alors je crois que rien n'a jamais vraiment été dangereux, mais je ne suis pas sûre. C'est quoi pour toi dangereux ? Comment tu dis dangereux ? Parce que moi je le dis, mais je ne sais pas si je le dis vraiment parce que je ne sais pas l'expliquer donc je ne pense pas que je peux le dire de vérité.

Une simple question et constatation qui se transforme en un long discours, comme elle sait en fait. Ou alors comme elle ne sait pas faire autrement plutôt. Elle reste quelques secondes silencieuses à se demander. Elle regarde brièvement Eulalie qui est toujours là, bien que floue car elle a été secouée. Puis elle se souvient de ce que lui a dit l'inconnue. Et elle essaye d'en tirer quelques conclusions.

    - Si dangereux c'est avoir mal alors ce n'était pas dangereux, je n'ai pas mal. Elle marque une petite pause et fronce les sourcils, soucieuse de bien réfléchir. C'est toi qui m'a plaquée ? Car si c'est toi tu n'étais pas dangereuse non plus. Je crois... Enfin je ne sais toujours pas dire dangereux alors peut-être que c'est faux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 35
Âge : 18 ans.
Métier : Promoter débutante.
Habitation : Un petit appartement dans la zone sud.
Fiche : Ici.
Promoter



MessageSujet: Re: Héros imaginaires ▬ Madison   Mar 2 Sep - 19:55
Plus de peur que de mal ? Cornelia en douta un instant lorsque la demoiselle ouvrit la bouche et commença à parler. Est-ce que le choc avait été plus violent que prévu, qu'elle s'était cognée, ou quelque chose comme ça ? Les mots de son interlocutrice se mélangèrent dans sa tête et Cornelia se sentit soudainement prise d'un vertige. Déjà qu'elle était fiévreuse, houlala... Elle plaqua un instant une main sur son visage et prit une profonde inspiration avant de répondre.

"Euh... eh bien... Tout ce que je sais c'est que vous avez traversé au milieu de la route alors qu'une voiture arrivait. Désolée si je vous ai plaqué un peu violemment, mais du coup c'était quand même un peu dangereux non ?"

Ceci étant dit, Cornelia se redressa doucement sur ses jambes avant de tendre une main à l'inconnue, pour l'aider à se relever.

"Vous avez quand même l'air un peu secouée, vous voulez que je vous raccompagne chez-vous ? Ça ne me dérange pas, vous savez."

Sourire sincère, bien que plus faible que ceux qu'elle faisait d'habitude à cause de la maladie.

"Oh, au fait, je m'appelle Cornelia ! Et vous ?"



Compte principal: Lucia Liddell.
Évitez de me MP sur ce compte, préférez mon compte principal !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 10
Âge : 18 ans
Type de Gastrea : //
Métier : Souhaite devenir écrivain
Habitation : Zone résidentielle Nord
Fiche : cliticlic
Civil



MessageSujet: Re: Héros imaginaires ▬ Madison   Lun 15 Sep - 11:15
Du point de vue de Madison, la fille a une drôle de réaction. Elle ne voit pas pourquoi cette dernière porte la main à son visage. Dans son monde, la dernière fois que quelqu'un a fait ça, c'était pour se tatouer un drôle de signe sur le front. Mais même lorsque l'inconnue enlève sa paume, il n'y a rien de nouveau sur sa peau. Mads penche un peu la tête sur le côté, comme si cela allait l'aider à y voir plus clair et à comprendre, mais, vu comme elle est, cela risque juste de lui retourner encore plus les idées dans tous les sens. Si elle avait une perception normale des choses, elle verrait peut-être que le visage de la demoiselle est légèrement plus rouge qu'il ne devrait l'être et là, même elle, se dirait peut-être qu'elle doit être malade.

Madison met un certain temps à comprendre ce que l'inconnue lui dit. Puis elle parvient à se visualiser une voiture, cet espèce de monstre de fer qu'elle n'a jamais apprécié. Pour cette raison elle arrive à concevoir que, peut-être, c'était dangereux. Même si pour cela il faut le coller aux standard qu'on a tenté de lui apprendre et qu'elle a retenu tant bien que mal plutôt qu'à sa perception personnelle des choses. C'est très difficile, mais en fronçant les sourcils et en faisant tous les efforts du monde, elle y parvient. Partiellement. Elle comprend qu'elle aurait pu se faire écraser. Et se faire écraser c'est comme quand un énorme caillou nous roule dessus, c'est douloureux et peut-être qu'on peut en mourir. Même si la mort reste quelque chose de très abstrait et inconscient pour Madison qui n'arrive pas à se faire une idée de ce que c'est. Déjà qu'elle a du mal à se faire une idée tout court... Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle est un peu contente de ne pas être morte..

    - Peut-être que c'était dangereux... J'ai un peu chaud dans la poitrine, le coeur je crois. Je n'aurais pas voulue être écrasée. Je pense que c'est de la reconnaissance quand ça fait chaud comme ça. Alors merci..., la présentation que lui a fait la jeune fille lui remonte soudainement à la tête, comme si elle venait de réaliser. Cornélia ?

Madison laisse aller ses yeux à droite et à gauche tandis qu'elle considère la proposition de la ramener chez elle. "Chez elle", ça aussi c'est quelque chose d'un peu abstrait. Avant c'était chez ses parents et maintenant c'est son petit appartement, sauf qu'elle n'aime pas vraiment son petit appartement. Elle ne sait pas pourquoi, elle le trouve sombre. Sûrement aussi parce qu'elle est toute seule. Comme si elle n'étais assez isolée du monde comme ça...

    - En fait non. J'allais à la... Poste ? Là où on peut envoyer des choses dans tout le territoire humain, tout dans ce monde. Envoyer des vrais choses, je veux dire, elle tend l'enveloppe avec son manuscrit pour la montrer. Ca c'est réel. Et je dois l'envoyer à des gens qui font de vrais livres, pour que de vrais gens puissent les lire, mais elle ne souhaite pas le dire.

Elle reste quelques instante à passer son poids d'un pied sur l'autre, en attendant de savoir si l'autre souhaite l'accompagner. C'est vrai qu'elle a un peu peur d'y aller toute seule, déjà qu'elle s'est perdue. Elle va encore se détourner du chemin en voyant un papillon, ou n'importe quoi. Il y en a beaucoup là, d'ailleurs, qui essayent de l'appeler dans tous les sens. Mais maintenant que Mads a décelé qu'il existait quelqu'un de bien réel là au milieu et qui essaye de lui parler, elle a envie de la suivre un peu. Elle sent que ses orteils commencent à passer dans le monde réel, maintenant il s'agit de les y faire rester, au moins quelques minutes.

    - Mon nom, c'est vrai..., Mads, Mads, Mads... Non, ça c'est pas son vrai nom. C'est le nom qu'on lui a donné parce qu'elle est folle. Mad. Mads, ça se ressemble. Elle fronce les sourcils, elle n'a pas envie de se souvenir de ça. Je m'appelle Madison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 35
Âge : 18 ans.
Métier : Promoter débutante.
Habitation : Un petit appartement dans la zone sud.
Fiche : Ici.
Promoter



MessageSujet: Re: Héros imaginaires ▬ Madison   Sam 20 Sep - 20:57
Non, son interlocutrice n'agissait pas comme cela parce qu'elle était encore un peu secouée. Cornelia pouvait aisément comprendre que ce comportement faisait partie d'elle, que c'était normal. Ceci dit, des originaux, elle avait pu en voir beaucoup, du temps où elle était encore avec sa famille et qu'elle fréquentait régulièrement les gens du culte. Et elle préférait largement tomber sur quelqu'un comme la demoiselle qui lui faisait face.

"Je vois. Eh bien, Madison, je vais vous y accompagner, si vous voulez. Comme ça, vous pourrez éviter ce qui est dangereux !"

Elle voulait rentrer chez-elle, se bourrer de médicaments, et se coucher, longtemps. Mais, outre sa bonté naturelle, elle ne pouvait pas se résoudre à laisser Madison toute seule, c'était bien trop dangereux. Elle ne la connaissait que depuis quelques minutes mais Cornelia pouvait au moins se rendre compte de cela.

"Allez, venez, c'est par ici."

Et Cornelia commença à marcher, s'assurant que Madison la suivait. Et puis, elle entama la conversation.

"Alors, du coup... vous écrivez, c'est ça ? Ça doit être intéressant à lire !"



Compte principal: Lucia Liddell.
Évitez de me MP sur ce compte, préférez mon compte principal !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 10
Âge : 18 ans
Type de Gastrea : //
Métier : Souhaite devenir écrivain
Habitation : Zone résidentielle Nord
Fiche : cliticlic
Civil



MessageSujet: Re: Héros imaginaires ▬ Madison   Lun 29 Sep - 9:08
Le mot "accompagner" résonne dans la tête de Mads. Est-ce que cela veut dire que Cornélia souhaite l'accompagner dans son monde, ou à la poste ? Dans les deux cas, la demoiselle se dit que c'est un peu pareil puisque pour aller à la poste elle sera complètement dans son monde, mais elle ne sait pas si son interlocutrice l'a compris et elle n'a aucun indice qui lui permettrait de le savoir. Après tout Madison est peut-être le plus nulle de toutes les nulles lorsqu'il s'agit de détecter quelque chose chez quelqu'un d'autre. Au fond de son crâne, elle est même certaine que si elle voyait un homme clairement mort car déchiqueté par un gastrea, elle ne s'en rendrait même pas compte. Cette idée lui fait un peu mal à la tête alors elle décide de l'enfouir sous des millions de papillons multicolores qui sont bien plus agréables à regarder.

Avant que la perdue ait le temps d'accepter ou non la proposition, ce qu'elle n'avait de toute façon pas l'intention de faire puisqu'elle était déjà perdue bien loin, Cornélia commence à la guider. Et sans même réfléchir, Mads se met à la suivre. Cette fille lui fait penser à une sorte de petite fée qui la guiderait à travers ce dédale qu'elle ne reconnait jamais puisque à chacune de ses sorties l'extérieur change. Les intersections sont toujours les même, mais leur esthétique est tellement modifiée qu'elle n'arrive pas à les distinguer les unes des autres. Tout ce qu'elle a réussit difficilement à retenir c'est que si elle fait gauche, gauche, droite, depuis chez elle, elle arrivera à un endroit où il y a de la nourriture.

Ecrire ? Intéressant à lire ? Madison se met un peu à rougir. Elle a à peu prêt compris le sens de ces paroles et elle y comprend que son interlocutrice est intéressée par ce travail où elle met tout son coeur. Mais elle se souvient aussi des paroles de l'éditeur, qu'elle sent comme des lames dans le creux de son oreille. Ces paroles sont comme les grands méchants de son monde imaginaire.

    - Oui j'écris. Ou plutôt je parle, de ce qu'il y a à l'intérieur de moi comme il y a beaucoup trop de choses pour moi-même et que je ne sais pas comment dire... Avec les autres. Enfin pour qu'ils comprennent, je savais pas comment je pouvais faire alors j'ai écrit, beaucoup. Beaucoup. Là..., elle montre le paquet qu'elle a dans les mains. Il y a pas beaucoup juste la colline. J'ai juste parlé de la colline.

Elle marche un peu plus vite pour rattraper Cornélia, elle a soudainement peur de la perdre et qu'elle ne puisse plus essayer de communiquer. Peut-être qu'en parlant de ses livres elle aura envie d'en lire et elle pourra peut-être venir la rejoindre, au moins un tout petit peu. Et c'est comme une lumière d'espoir dans sa tête.

    - J'ai beaucoup parlé, mais j'ai jamais fait un vrai véritable livre qu'on peut vraiment toucher avec une couverture. Le monsieur qui décide, il dit toujours que je ne suis pas assez claire. Mais pourtant c'est très clair parce que c'est ce que j'ai dans ma tête et je détaille le plus possible, mais peut-être que c'est pas assez détaillé parce que j'oublie des choses parce que tout change tout le temps quand je parle dans ma tête.

La voilà désormais à la hauteur de Cornélia et, plutôt que de regarder où elle marche, elle la regarde elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 35
Âge : 18 ans.
Métier : Promoter débutante.
Habitation : Un petit appartement dans la zone sud.
Fiche : Ici.
Promoter



MessageSujet: Re: Héros imaginaires ▬ Madison   Dim 5 Oct - 19:30

Était-ce une bonne idée d'avoir lancé Madison sur ce sujet ? Oui, probablement, puisque cela permettait de faire la conversation. Ah, évidemment, le mal de tête de Cornelia était un problème, mais elle allait en faire abstraction. Cornelia aimait aider et parler aux gens. Alors sa maladie, elle allait l'oublier l'espace d'un instant.

"Oh, je vois ! J'aimerais bien en apprendre plus sur cette colline, alors."

L'écriture comme une libération ? Une façon de se libérer d'un trop-plein ? Un trop-plein auquel elle donnait la forme de mots, de phrases, de livres ? Cornelia saisissait en partie. C'était une manière de s'exprimer, pour Madison, d'atteindre les autres. En la voyant, la jeune promoter pouvait comprendre pourquoi elle avait des difficultés à communiquer avec les autres. Ils sont comme ça, les gens. Quand c'est un peu difficile, ils n'essaient pas, ils évitent, ils écartent.

"Je pense que ce monsieur n'essaie pas de vous comprendre. Mais s'il n'essaie pas, il n'y arrivera jamais."

Cornelia continue de marcher, et puis une idée lui vient.

"Vous pourriez me lire un passage de votre livre ? On a encore un petit peu de route à faire, alors ce serait sympa, pendant qu'on marche, non ?"



Compte principal: Lucia Liddell.
Évitez de me MP sur ce compte, préférez mon compte principal !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Héros imaginaires ▬ Madison   
Revenir en haut Aller en bas
 

Héros imaginaires ▬ Madison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les couples imaginaires que vous auriez aimé voir?
» Amy Madison
» milonga du 5e samedi du mois au Madison à Lormont
» MADISON ET MATHIAS
» Milonga au Madison à Lormont

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Empyrean Sud :: La zone résidentielle sud-
Ruina Imperii by Yonaka Tsurugi on Grooveshark