Partagez | 
Shiina Murakami.

avatar
Messages : 17
Âge : 14 ans.
Type de Gastrea : Taureau.
Métier : Initiator
Habitation : Avec Yohashi-sama ~ ♥
Initiator



MessageSujet: Shiina Murakami.   Ven 4 Juil - 17:30
Shiina Murakami.
Nom: Murakami

Prénom: Shiina

Surnom: ShiShii, Vache à lait, Marguerite ... Je déteste ces surnoms idiots ... Je préfére, Shiina la conquérante ou La grande destructrice ! :rire diabolique:

Âge: 14 ans.

Groupe & espèce: Sécurité civil, enfant maudit.

Métier: Initiator.

Lieu de vie: Dans une maison vers le sud, avec Yohashi-sama.

Armes: Un wakizashi, un cadeau de mon maître, j'y tiens énormément, je l'ai nommer "Mugetsu".

Type de Gastrea (s'il s'agit d'un enfant maudit ou d'un maudit) & capacités/particularités: Je suis de type taureau.

Je posséde également deux grosses cornes au dessus de ma tête, comme vous pouvez le voir. Elle me sont utiles pour charger les ennemis, c'est dans mes gènes après tout.

Si je devais résumer tout ça, j'ai la tête dure mais je suis du genre à me blesser rapidement aussi, mon gros inconvénient dira-t-on.

Je suis quelqu'un de très "rentre dedans", borné et fonceur. Mais j'essaye néanmoins de rester lucide et réfléchis. J'essaye, oui. Et je trouve que c'est déjà bien.

Partenaire: Mon partenaire ? ... Euh vous voulez dire mon maître, c'est bien entendu, Yohashi Aita-sama. ♥


Description générale


« Ai-je toujours été un monstre, dés ma naissance ... »

Je pensais que j'étais humaine ... Je pensais tellement de choses ... Mais on m'a fait comprendre bien vite que je n'étais pas comme les autres, que j'étais un danger, un monstre immonde ayant pris apparence humaine. Pourtant je me trouvais belle dans le miroir. Des cheveux blonds, fins, comme des épis de blés, avec mes yeux semblable à des topazes. Mes  principaux atouts esthétiques ...

Mais malheureusement, pour ma famille qui m'a vite abandonné, je n'aurais dû jamais exister, je ne sais pas d'où me viennent ses yeux rouges quand je suis énervée ... Je ne sais pas d'où vient cette force titanesque quand je me concentre, mais aussi à cause de ma nervosité et de mes sentiments.

Personne ne m'a appris à m'en servir ... Je n'ai jamais eu personne pour m'écouter, me conseiller et m'aider ... Je n'ai jamais eu une seule main tendus vers moi ! Le destin s'est toujours acharné sur ma petite personne. Et je me suis retrouvée, chassée de la maison de ma mère, à grands coups de balai, j'ai dû m'habituer à vivre dans la jungle urbaine.

Ma famille m'en veut, parce que je n'arrive pas à contrôler ma force et j'ai frappé mon oncle à mes 6 ans.

J'étais énervée, je voulais lui faire comprendre que je pouvais devenir un membre de la famille. Je le voulais, si fortement.

Mais il m'a accusé d'être pas normal et de vouloir leur mort, à tous instants. Que j'étais une bête des enfers ou un de ses maudits gastrea. Il m'a poussé dans mes retranchements. J'ai jamais voulu réellement du mal à ses gens, ils me détestaient, mais derrière leurs peurs, leur colère ... Je pensais qu'ils aimaient dans le fond.

Je détestais mes cornes à l'époque, si j'avais pu, je les aurais arraché pour vouloir devenir humaine ... Si seulement tout ça était simple ...

Puis un beau jour, j'ai cédé, je leur ai demandé à genoux encore une fois, la tête contre le sol, en pleurant, en criant que je voulais devenir comme eux.

Mon oncle est sorti, m'a regardé de haut, énervé sans doute par mes cris aigus d'animaux, qui demanderait qu'on l’achève.

Et il m'a écrasé la tête contre les marches froides et sales, en répétant que c'était à cause de moi que sa sœur -ma mère- était morte dans un si piteux état, à mes 6 ans. Je n'avais pas pu aller à ces funérailles, je ne savais même pas si elle ressentait en elle, de la pitié, de la haine, de la souffrance en me voyant ... Je n'avais pas pu l'approcher, on m'a vite séparer d'elle... Elle devait se détester, elle même, d'avoir pondu un tel enfant.

Je n'ai jamais connu ces sentiments envers moi ... Mes parents se sont séparés rapidement après ma naissance. Je n'ai donc jamais revu mon père ... Et lorsque ma mère est morte, ce fut juste quelques heures après mon bannissement de sa maison.

Je suis petite, il y a certaines choses qui m'échappe, peut être qu'on me ment, je ne suis même pas très sûr sur mes sentiments, je suis gentille mais si impulsive ...

Mon oncle m'a répétait violemment que je pourrais jamais devenir comme eux et que j'étais le principal responsable de la mort de sa petite sœur.
Puis il m'a raconté qu'il n'a jamais compris pourquoi ma mère lui avait raconté, qu'elle était néanmoins fière d'avoir eu une si magnifique petite fille.

Il n'arrivait pas comprendre les sentiments purs d'une mère à son enfant, malgré qu'elle soit différente des autres gamines.

Ma famille ainsi que lui étaient des salopiauds fini , je m'en rendis bien compte après ces quelques mots.

Mais quelque chose me fit réagir.

Il me cracha dessus et avant de fermer la porte, il m'avoua qu'elle ne faisait que répéter mon prénom, qu'elle m'aimait et qu'elle implorait ses proches de me faire venir à elle, une dernière fois.

Elle mourut quelques heures après, en espérant voir sa fille, une dernière fois. Mais sa famille ne voulait pas bouger le petit pouce et lui ont fait croire que j'étais introuvable.

Tout me semblait confus ... Tout se mélanger ... Je sentais une colère si énorme montait en moi ... Mon faciès changea pour quelque chose de déformé entre la colère et la tristesse.

Je ne sais pas ce qu'il sait passé, c'est arrivé si vite .. Mais je me rappelle de mes pleurs, de m'être senti humilier qu'on m'ait caché tout ça ... cette montée de puissance d'un coup, comme de l’adrénaline ... ce bruit comme si on ouvrait la carcasse du poulet à table. Et cette sensation d'être recouverte de quelque chose de chaud.

...

Mes mains étaient couvertes de sang. Et je n'arrivais plus à décoller mes yeux de mes mains. Je les relevais lentement, effrayée, pour voir la carcasse de l'homme devant moi, éclatée, défigurée, la porte explosée ... J'entendais mes cousins et cousines hurler et ma tante pleurait et vomir.

Je me suis enfuie de cette maison, en serrant mes poings, sans bien comprendre ce que j'avais fait.

Mais j'étais sûre d'une chose, je n'étais pas fait pour ce monde ... Ce monde remplit de mensonges, d'une cruauté sans précédente ...

Mes pleurs étaient inconsolables, ma mère n'était plus là ... Je me sentais heureuse et si malheureuse à la fois ... Quelqu'un m'aimait dans ce monde ... Ma mère.

Plus personne ne sera comme ça, désormais !
J'en étais quasiment sûre, mais j'espérais, j'avais 11 ans à ce moment là.

Je passais mes années à grandir, dans la poussière, la pauvreté, à voler, me faire tabasser pour un oui et pour un non, me battre, vivre de manière misérable pour uniquement survivre, en attendant ce jour où je pourrais rencontrer une âme susceptible de m'aimer et me sauver des griffes de cette vie injuste ...

Mon rêve ... s'est exaucé, n'est ce pas ... Yohashi-sama .


À propos de vous
Pseudo: Kuri.
Âge: 18 ans
Autres comptes: Nein.
Comment avez-vous connu le forum ? : Par Aita et par Haku.
Remarques et suggestions: Hmm, le forum est cool et le contexte, encore plus.
Personnage sur l'avatar: Bontenmaru (Date Masamune) - Oda Nobuna No Yabou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 300
Âge : 17 ans.
Type de Gastrea : Renard.
Métier : Initiator.
Habitation : Un appartement dans la zone résidentielle Sud.
Fiche : Ici.
Initiator



MessageSujet: Re: Shiina Murakami.   Ven 4 Juil - 18:01
Je te l'ai déjà dit, mais bienvenue, plus officiellement !

Une fiche bien triste qui montre que tu as bien cerné la condition qui est celle des enfants maudits dans cet univers. Du coup, je n'ai rien à redire et je te valide avec plaisir, en souhaitant à Shiina de vivre des moments plus heureux, elle est tellement mignonne !

Au plaisir de te croiser en jeu, collègue. ~




Comptes secondaires: Romano Rinaldi; Cornelia O'Connell; Felicia Faulkner

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ruina-imperii.forumactif.org
 

Shiina Murakami.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Murakami, Ryû] Kyoko
» [Murakami, Haruki] Saules aveugles, femme endormie
» MISO SOUP de Ryû Murakami
» 1Q84 (Tome 01) AVRIL - JUIN, de Haruki Murakami
» Sommeil, de Haruki Murakami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Aux portes d'Empyrean :: Recensement :: Admis-
Ruina Imperii by Yonaka Tsurugi on Grooveshark