Partagez | 
[Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)

avatar
Messages : 58
Âge : 44 ans.
Type de Gastrea : Non.
Métier : Directeur du Midnight.
Habitation : Zone résidentielle Sud, la grosse baraque avec un atrium et des palmiers.
Fiche : Par ici bb.
Civil



MessageSujet: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Sam 5 Juil - 14:47
Deux heures du matin, il commence vaguement à y avoir de l'ambiance selon les critères du Midnight.
Pourtant loin du club qui faisait la renommée du quartier, ce coin souterrain, ancien parking difficile d'accès et parfaitement illégal de la Midnight Plaza avait son public : parieurs en manque de sensations et hédonistes amateurs de violence se retrouvaient atour d'une grande cage en varanium renforcé pour observer deux maudits arrachés aux quartier les plus pourris d'Empyrean se battre comme des chiens, pas parce qu'ils avaient le choix, mais parce qu'on tirerait au sort celui qu'on descendrait s'ils se la jouaient rebelles de toute façon. Certes moins intéressant à regarder, ça permettait de maintenir les paris.

Adossé à sa Bentley et encadré de deux gardes du corps, Giovanni suivait d'un seul œil l'action se déroulant sous la lumière aveuglante de la cage qui laissait le public dans l'obscurité. C'était quand même ses hommes qui organisaient ces événements. Cette nuit là, on pariait quinze contre un pour la maudite qui avait survécu aux six combats précédents. Le boss avait misé sur l'autre, estimant que six jours d'exposition aux barreaux de varanium auraient fini par avoir raison de la chose, même si au bout du compte tout ça lui était égal. Pour l'amour du divertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 71
Âge : 26 ans
Type de Gastrea : Serpent - Maudit
Métier : Barman. Co-gérant du Luxirion
Habitation : Nord - Usine désinfectée aménagée
Maudit



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Sam 5 Juil - 15:32
Le regard baissé vers sa montre, Elyos regardait heure. Deux heures du matin. Dans un quart d’heure, le jeune homme prendrait son service en tant que Barman dans l’un des établissements de la Plazza. Etonnant dites-vous ? Qu’une telle créature ait réussit à infiltrer le domaine de la nuit ? Stupide … Ce pub était l’un des rares à ne pas faire une fouille au corps à ces employés pour dénicher les contaminés. Et cela était tout à fait au gout de notre Blondinet … Cette peur des nommés « Maudit » étaient d’une connerie sans nom. Après tout, ils restaient des humains dotés de cœur et d’espoir comme tous les autres dits « sains ». Mais Elyos n’entendait pas faire le révolutionnaire pour démontrer cela, il tenait un peu à sa vie et à sa tranquillité. Mais ce soir-là, son quotidien nocturne allait être quelque peu chamboulé. En effet, sous l’éclairage d’un réverbère, le jeune maudit attendait patiemment l’heure de son service, cigarette coincé entre les lèvres, il se faisait patient, appréciant presque ce moment de silence jusqu’à voir un groupe d’hommes et femmes se précipiter un peu plus loin, se vantant de pouvoir enfin se rendre à ce spectacle. L’euphorie semblait les atteindre alors qu’ils disparurent dans l’angle de la rue. Et … Péniblement, cet entrain avait piqué la curiosité de notre « hybrid ». Profitant de son avance, le Blondinet balafré quitta son appui lumineux pour suivre le groupuscule, une sorte de filature discrète en sommes.

Après un court instant et sa cigarette terminée, Redfost se retrouvait dans une sorte de souterrain réaménagé pour … Pour il ne savait pas trop quoi en vérité. Il pouvait juste voir une petite foule se pousser au portillon. He bien … Le serpent se faufila dans la foule avec une grande agilité. Arrivé à proximité des portes, il put voir que l’entrée était payante ? Hmm … Rechignant à l’idée de payer pour cet évènement dont il ne connaissait rien, Elyos usa de sa discrétion et agilité de reptile pour se faufiler entre les guichets, profitant de la foule et de l’agitation pour passer inaperçu. Se félicitant presque pour cela, le jeune homme s’engouffra dans la foule pour s’approcher de la zone d’intérêt pour voir … Ses sourcils venaient à s’abaisser jusqu’à se froncer quand il vit cela. Une cage ou deux maudits s’affrontaient. Qu’est-ce que ?... Quelle cruauté …. Et les « humains » se plaisaient à observer ce massacre ? Le sang d’Elyos ne fit qu’un tour alors que la colère l’envahissait dangereusement. Mais faire des vagues dans un endroit aussi clos, emplit de monde et surtout d’anti-maudit serait …. Suicidaire pour lui. Cherchant tant bien que mal à évacuer sa colère, son poing ganté se serra avec force alors qu’il quitta le combat du regard, ignoble … Deux des « races », Elyos était-il vraiment le plus monstrueux ? La question gagnait tout son sens à cette nuit. Cherchant à l’éloigner de cet amas de débiles, cruel-et sans cœur, le regard d’émeraude du barman tomba sur un homme, mais pas n’importe lequel. Gaspari Giovanni. Il était donc à la tête de cette barbarie ? Il le fixa un court instant, semblant un peu oublier le reste, le Balafré se perdait un peu dans ses pensées et réflexions …. Abattre cet homme était tentant oui … Mais pas ici ou il pourrait se faire lapider sans mal. Pffeuh … Il se sentait tellement démuni mais enragé pour ces deux semblables encore en pleine bataille pour leur survie ... Étaient-ils nombreux à subir pareil sort ? Quelle tristesse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Âge : 44 ans.
Type de Gastrea : Non.
Métier : Directeur du Midnight.
Habitation : Zone résidentielle Sud, la grosse baraque avec un atrium et des palmiers.
Fiche : Par ici bb.
Civil



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Sam 5 Juil - 17:14
Giovanni ne bougea pas d'un centimètre lorsque le jeune homme, ou du moins celui qu'il identifia comme tel, projeta son ombre sur lui. Le garde du corps à sa gauche regarda son patron comme dans l'attente d'un ordre quelconque mais on n'entendait alors que les exhortations du public, exhortations qui semblaient une fois de plus indiquer un avantage pour la favorite. Et si la favorite gagnait, ce serait de la même manière que les six fois précédentes, les six fois auxquelles Giovanni avait également assisté.

Ainsi pour un type qui ne raffole pas du déjà-vu, celui qui cherchait semble-t-il à capter son regard était donc la chose la plus intéressante à regarder. Sa cicatrice leur faisait même un point commun, probablement le seul, probablement pas le meilleur point commun du monde. Du reste il avait l'air de ne pas de tout apprécier le spectacle. Giovanni se demanda s'il était là pour un remboursement, mais il n'avait pas la tête d'un vulgaire caissier aux dernières nouvelles. Par conséquent, il finit par lui demander :

- Quelque chose vous tracasse ? L'un des hommes de Giovanni s'était placé non loin, derrière le blond, afin de le surveiller car on était jamais à l'abri des indics.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 71
Âge : 26 ans
Type de Gastrea : Serpent - Maudit
Métier : Barman. Co-gérant du Luxirion
Habitation : Nord - Usine désinfectée aménagée
Maudit



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Sam 5 Juil - 20:18


Elyos ne s’était même pas rendu compte sur le coup que l’homme le regarder. Gaspari … Que venait-il faire ici ? Se repaitre de ce combat sans intérêt ? Prendre plaisir à voir des infectés s’entretuer ? Tch … C’était homme serait surement mieux mort … Du moins selon ses critères de maudit. Peut-être les lutteurs viendraient-ils à le remercier pour cet acte de « charité » … Mais il n’allait pas s’y risquer ! Surtout qu’il put voir un des gorilles du Fortuné le contourne avec une subtilité infinie. Se trouvant maintenant dans le dos de l’Hybride. Pffeuh ? Il craignait quoi ? Qu’il l’assassine ? Ici, en pleine foule prêt à le lyncher si sa nature était découverte ? Connerie …. Elyos n’était ni fou, ni stupide, ni suicidaire. Le Blondinet reprit un peu le « contrôle » sur sa personne en clignant des yeux, le bruit parvenait de nouveau à ses oreilles alors que l’agitation se faisait un peu plus dense. Surement la distraction était des plus appréciés par les « clients » de cette organisation malsaine. Néanmoins le Serpent pu distinguer la voix du Fortuné parmi tout ce brouhaha. Il s’adressait à lui ? Pas de doute, le regard d’émeraude du Barman était encré dans le sien.  Si quelque chose le tracasser ? Evidemment …. Tout ici n’était que tracas et désolation ! Surtout que la présence du garde du corps dans son dos se traduisait comme  une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. D’ailleurs, Redfost quitta le Fortuné des yeux pour venir regarder le gorille par-dessus son épaule, lui lançant un regard un peu désinvolte. «  Calmos, j’vais pas l’agresser son Boss … » Tout en faisant un signe de la tête vers la personne concernée. Quel manque de respect vous ne trouvez pas ? Le designer d’une simple de la tête, il aurait pu dire : L’autre là …. Les choses auraient été pareilles.

Quoi qu’il en soit, le maudit Serpent regardait de nouveau Gaspari et s’en approcha même ! Pourquoi ? Mieux se faire entendre peut être ? Ou bien le contempler de plus près ? Qui sait ? Tout en gardant une distance raisonnable et un air quelque peu renfrogné, Elyos lui répondit ... «  La simple existence de ces combats est une pure connerie. Donc ouais, ça m’tracasse ouais ... » Phrase ponctuée par un certain dédain pour ces activités illégales, Elyos le fixait, quelque part, il le défiait par ce simple regard, par son simple avis. Derrière ses mots il pensait plutôt à : Tu vois du con, un maudit se tient juste sous ton nez et il t’emmerde.  Mais non, il ne dit rien de cela, se contentant de dévoiler la raison de son « tracas ». Mais il ne devait pas être le seul, parmi les citoyens certains faisaient la chasse aux maudits, d’autres les cachaient, il fallait de tout …. Qui à savoir qui était Elyos, surement un humain contre ces pratiques de barbare … Ou un truc du genre …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Âge : 44 ans.
Type de Gastrea : Non.
Métier : Directeur du Midnight.
Habitation : Zone résidentielle Sud, la grosse baraque avec un atrium et des palmiers.
Fiche : Par ici bb.
Civil



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Dim 6 Juil - 13:00
Giovanni plissa les yeux : en voilà une drôle de façon de s'exprimer quand on sait à qui on s'adresse, et quelque chose lui disait que ce type ne faisait pas partie de ceux qui ignoraient l'identité du numéro un de la Midnight Plaza. Le grand brun se décolla de sa voiture pour se dresser de toute sa hauteur devant le client mécontent qui s'était lui aussi permis de l'approcher, le laissant soutenir son regard.

- Je suis d'accord, c'est très répétitif. Mais je pense aussi que voir tout ce monde prendre du plaisir devant des choses simples, ça n'a pas de prix. À ce moment-là il aurait aimé qu'il comprenne à quel point il était seul à ruminer au milieu de toute cette agitation, mais le directeur savait d'expérience que les gens ne changeaient pas d'avis d'eux-même au cours d'une dicussion avec un inconnu. Alors il décida de l'inviter à exprimer ses doléances.

- Mais nous pourrions parler éthique dans un endroit plus calme, qu'en dîtes-vous? Et par parler éthique, il entendait bien évidemment on va passer un bon moment avec mes gardes, te mettre sur liste noire pour t'épargner d'avoir à revenir et peut-être même te donner une leçon de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 71
Âge : 26 ans
Type de Gastrea : Serpent - Maudit
Métier : Barman. Co-gérant du Luxirion
Habitation : Nord - Usine désinfectée aménagée
Maudit



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Dim 6 Juil - 17:46


C’était une décision cornélienne pour Elyos que de se tenir sage. Il réprimait sa colère et son envie de cogner … Avait-il le choix ? Quand bien même il était armé, il ne voulait pas devenir un meurtrier pour les beaux yeux de ce Bourge sans scrupule. En plus, réaliser pareil souhait ne serait pas aisé, Monsieur Gaspari se pavanait toujours avec ces toutous. Tch … Toutous qui toisaient le Blondinet, un devant, l’autre derrière. Surement était-il une proie facile pour eux. Une parmi tant d’autre, le Patron du Midnigth ne devait pas être à son coup d’essai. De sa place, le Barman toisait l’homme comme lui-même le faisait alors qu’il se redressa de son appui. Cherchait-il à se montrer plus impressionnant par sa taille ? C’était peine perdu. Mec, j’me suis battu contre plus grand que toi, voulait-il lui dire. Mais encore une fois, il ne moucha pas un seul mot alors que le Fortuné donnait son avis. Il qualifiait le spectacle de répétitif. Tiens donc ? Il souligna aussi le fait qu’ici, le Maudit était le seul à ne pas s’amuser. Quant au prix …. Il s’en foutait royalement, il était passé sans débourser le moindre sou. Quant à la suite, elle fit doucement sourire notre vil serpent. Parler d’éthique hein ? Quelle belle tournure pour annoncer au final : Viens suis moi, j’vais t’apprendre à critiquer mes investissement. Redfost voyait déjà les choses en gros : Les gorilles cognent, le patron jubile. Pffeuh. Tout en restant vigilent quant à la présence de Médor dans son dos, Elyos grogna presque. «  Un tête-à-tête ? Nah, désolé, l’envie me manque cruellement … » Au final, le Serpent se demandait vraiment si cela était une proposition qu’il se pouvait de refuser et si, en cas de refus ce qui était le cas, on le trainerait de force dans le dit coin tranquille pour lui régler son compte.

Autour d'eux, l'excitation et l'agitation étaient à son comble et la foule semblait en liesse face à la fin de ce combat. A ce moment, une question venait à l'esprit du jeune maudit : Était-ce à mort ? Cette "distraction" semblait être un événement récurrent ... Dans quoi avait-il encore mit les pieds ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Âge : 44 ans.
Type de Gastrea : Non.
Métier : Directeur du Midnight.
Habitation : Zone résidentielle Sud, la grosse baraque avec un atrium et des palmiers.
Fiche : Par ici bb.
Civil



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Mar 8 Juil - 17:22
L'envie manquait peut-être à l'illustre inconnu mais Giovanni avait envie pour deux.

- J'insiste. Le boss fit un signe de tête à Aldo, celui qui étai resté près de lui et ceui-ci lui ouvrit la portière arrière du véhicule. Tandis qu'il s'installa sur la banquette, Luigi qui s'était approché du jeune homme par derrière, le prit doucement mais fermement par le bras pour l'inviter à s'assoir lui aussi, si bien qu'il se retrouva coincé entre Luigi et Giovanni, Aldo au volant. La Bentley démarra et se fraya sans difficulté un chemin vers la sortie, loin de l'agitation générale.

Sans même jeter un regard à son invité, Giovanni s'alluma un cigare et commença à l'interroger :
- Je remarque qu'en ce qui vous concerne vous semblez savoir à qui vous avez affaire, alors à présent faites preuve d'un minimum de courage et présentez-vous. Parce qu'il aurait quand même pas fallu faire du mal au fils de quelqu'un d'important sur un malentendu.

______________________________

HRP : désolée pour le petit retard (ah oui et j'ai trouvé des noms aux gorilles comme ça on s'emmêle pas les pinceaux huhu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 71
Âge : 26 ans
Type de Gastrea : Serpent - Maudit
Métier : Barman. Co-gérant du Luxirion
Habitation : Nord - Usine désinfectée aménagée
Maudit



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Mer 9 Juil - 12:04


^J’insiste, disait-il tout en adressant à son Gorille n°1 un geste de la tête, comme un : On y va. Le toutou ouvrit docilement la portière de la voiture pour laisser son chef entré dedans. Une mécanique bien huilée tout cela … Car Elyos avait l’impression de regarder un film de gangster. Gaspari était genre le Parrain de la mafia. Don Gaspari … Et Redfost était le petit mec qui mettait son nez dans les affaires dangereuses et ira se faire péter les deux genoux. Sympa comme fin … Ouais. Dans la mesure, ou il était lui-même un bagarreur, ainsi chef de Gang, il ne craignait pas tellement ce genre de finalité, il avait vu maintes et maintes bagarres, subit maintes et maintes blessures, bras cassé j’en passe et des meilleurs. Une fois dans la voiture, Gorille n°2 prit grand soin d’attraper Elyos par le bras pour le trainer vers le véhicule. A ce geste, le Blondinet tourna les yeux vers lui, le fusillant presque avec menace. «  C’est quoi l’nom d’l’hosto ou tu vas aller ?... Histoire que je vienne signer ton plâtre ?... » Après cette remarque, il arracha son bras des mains du mec, non sans une certaine brutalité d’ailleurs. Il détestait être touché, et d’autant plus par ce genre d’individu. Il monta de lui-même avec pour première pensée : Putain, j’vais être en retard au boulot, fais chier ….

L’odeur du cigare du Fortuné le fit sortir de ses songes. Il posa son regard d’émeraude sur lui, le toisant avant de lancer un regard curieux à Gorille n°2, un regard  bref. Les yeux un peu voilé par la mèche qui tombé sur son visage, il observait le Boss du Midnight. Il semblait confiant dans sa bagnole de luxe avec son homme de main pour faire le sale boulot. Ecœurant. Enfin, l’homme au cigare l’interrogea, il lui demandait de faire preuve de courage et de se présenter. Du courage ? Il était sérieux lui ?...  Cette réplique lui valut un magnifique regard genre, tu te fous d’ma gueule ? Oui il le dévisageait clairement. «  Qu’est-ce que ça peut vous foutre mon nom ? Vous voulez un autographe ? » . Bien conscient de ne pas arranger son cas, Elyos n’allait pas s’adoucir ou prendre peur, il restait fidèle à lui-même tout en dansant avec le danger comme il l’avait au final toujours fait. Le danger était comme une douce mélodie qui parvenait à ses oreilles pour qu’il vienne se dresser, comme le faisait les charmeurs de serpent avec leur pungi. Quelle belle arnaque … Les serpents étaient des créatures quasiment sourdes répondant aux vibrations dans le sol. Peut-être était-ce la raison pour laquelle il était aussi borné … Ou bien qu’il sentait le dit danger arriver de loin, se dressant pour adopter cette posture de défense menaçante comme le ferait ses « congénères » reptiles. Petit coup d’œil vers sa montre. 2h13. Ouais bon, il serait clairement en retard pour son service, la loose. Un soupir passa ses lèvres, il avait bien envie d'une cigarette tiens ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Âge : 44 ans.
Type de Gastrea : Non.
Métier : Directeur du Midnight.
Habitation : Zone résidentielle Sud, la grosse baraque avec un atrium et des palmiers.
Fiche : Par ici bb.
Civil



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Jeu 10 Juil - 17:18
Luigi, visiblement vexé qu'on se dégage de son emprise et qu'on le provoque comme un vulgaire gangbanger, n'en attendit pas plus que l'énième refus de leur invité pour lui attraper la nuque dans une prise qui ressemblait à de la self-défense (Giovanni ne s'était jamais intéressé à la subtilité des techniques académiques, plus amateur de règlements de compte à la barbare à son époque), de quoi le tenir tranquille celui qui s'était pourtant contenté de faire dans la provocation verbale. Giovanni profita de cette petite démonstration de force pour rétorquer :

- Écoute mon bichon, jusque-là ça n'avait rien de personnel mais si tu continues à faire le malin avec moi tu vas très vite constater qu'il n'y a pas que les maudits qui ont des ennuis sur mon territoire. Le boss demeura stoïque mais son usage du tutoiement trahissait une mise à l'épreuve de sa patience. Luigi relâcha son emprise. La lumière des lampadaires éclairait de nouveau l'intérieur en cuir de la voiture. Si le blond n'avait pas le genre de nom qu'on brandit en guise de joker dans une situation pareille, il devait s'agir soit d'un intermédiaire envoyé par un concurrent qui lui cherchait des poux, soit d'un pauvre taré. Giovanni estima qu'il fallait explorer la première option :

- Si tu as peur de me dire comment tu t'appelles, dis-moi au moins qui t'envoie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 71
Âge : 26 ans
Type de Gastrea : Serpent - Maudit
Métier : Barman. Co-gérant du Luxirion
Habitation : Nord - Usine désinfectée aménagée
Maudit



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Ven 11 Juil - 11:08


Cette situation n’était pas du tout au gout du jeune homme ! Et comment !! Il se retrouvait limite kidnappé par ces tarés sous prétexte qu’il donnait son avis, un avis qu’il ne regardait que lui et qui n’était probablement pas celui des autres spectateurs. Enfin quoiqu’il en soit, ce type venait à jouer les gros bras pour rien, par simple plaisir de se montrer supérieur ou une connerie du genre. Putain … Il fallait croire que dans le monde de la nuit, les connards étaient nombreux, d’ailleurs leur Boss se tenait là, comme un pacha avec son harem. Ouais désolé mec, t’es fiché maintenant … Et pour sûr, il allait définitivement être en retard, putain … Fais chier quoi. Elles n’allaient pas servir à grand-chose ses heures supplémentaires s’il n’était même pas présent pour son service …. Et puis merde, ils allaient ou la !? Progressivement, le Blondinet se renfrognait. Ses sourcils étaient restés froncés du tout long, observant avec menace ces deux cons qui lui faisaient face. Enfin, le Boss du Midnight reprit la parole, la gratifiant  d’un surnom qui le décontenança complètement. Je cite «  Bichon ».Oh punaise …. Elyos eut la vision du clébard à moman,  bien brossé avec une teinture et des vêtements de merde. Sérieux ? J’ai l’air d’un clébard connard !? Se retenait-il de demander … Oh ? Des menaces maintenant ? Il lui disait qu’il aurait vite des soucis s’il continuait à faire son malin, ajoutant qu’il n’y avait pas que les maudits qui pouvaient s’attirer ces foudres. A cette réplique, Redfost ne put retenir un sourire on ne peut plus narquois. Quelle belle ironie que voici … Si tu savais mon gars. Et plus ça allait, et plus Elyos avait l’impression de se trouver dans un très mauvais film de mafieux. Doucement, le Barman leva la main gantée pour venir la poser contre son front, il  se massa légèrement les tempes avant de se recoiffer d’un geste, venant par cela à rabattre un peu plus ses mèches sur son regard, le rendant un peu plus sombre alors que Giovanni lui demandait le nom de son boss s’il craignait de donner le sien. Redfost haussa les sourcils tout en le regardant à travers l’écart de ses doigts « T’es sérieux là ? T’a cru quoi ? J’suis pas un pouilleux d’mercenaire. »

Sa main retomba à côté de lui, se posant sur sa jambe alors qu’il regardait toujours l’homme au cigare. Putain … C’était chiant quand même. Et puis … Ouais, il le tutoyait aussi, normal. Lui-même se le permettait et … Si les deux hommes devaient avoir un point commun, ce serait leur patience légendaire. Car non, Elyos ne l’était pas du tout et il commençait déjà à perdre à la perde. «  Si j’me suis retrouvais dans ta fosse aux lions s’était par mégarde et surement pas par envie. Donc maintenant tu vas être bien gentil et me lâcher les basques, j’commence à perdre patience … » Le jeune Blondinet aux yeux d’émeraudes le fixaient, sentant toutefois son « radar » l’alertait doucement d’un danger. Le Barman avait toujours été un mec plutôt courageux et téméraire, sans trop de crainte, peut-être pour cela qu’il se permettait de défier le Fortuné, il n’était pas son défense après tout, il était armé et avait ses capacités de reptiles, l’agilité, la rapidité comme une paire de crochets prêt à mordre. Espérons qu’il n’avait pas à en arriver là … « Ha ! Et pour ton information, mon nom s’est Elyos. Maintenant, t’es bien mignon, mais j’vais être en retard à mon boulot. Donc si tu veux envoyer tes pitbull me cassaient la gueule ou quoi, je les attends » Tranché dans le vif, comme d’hab, il n’aimait pas passer par quatre chemins et perdre son temps avec des conneries.




Le serpent change de peau, mais garde sa nature ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Âge : 44 ans.
Type de Gastrea : Non.
Métier : Directeur du Midnight.
Habitation : Zone résidentielle Sud, la grosse baraque avec un atrium et des palmiers.
Fiche : Par ici bb.
Civil



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Ven 11 Juil - 23:00
Pas un envoyé, donc. Voilà qui soulagea l'homme d'affaires, lui qui s'entendait tellement mieux avec les fous. Ce dernier tira une taffe de son cigare en écoutant la suite des doléances de son invité. Arrivé par hasard, il l'avait plus ou moins compris car ce n'était pas le genre de spectacle dont on fait la publicité dans les lieux publics.

- Tu m'en vois navré. Il était évident que ce n'était pas la contrition qui torturait Giovanni. Alors que le dénommé Elyos râlait comme qui il allait être en retard au travail, il joua la carte de la compréhension.

- Il se trouve que nous aussi nous avons du travail et que si, comme certains le prétendent, je commanditais un règlement de compte à chaque misérable provocation, il y a longtemps que mon affaire aurait coulé faute de confiance du côté de ma clientèle. Luigi n'ouvrit pas la bouche mais il était probablement en train de hurler intérieurement, il avait un certain goût pour les passages à tabac et cétait comme si Giovanni venait de lui annuler son cadeau de Noël. Sans se soucier de son employé, le boss demanda : Alors je ne te mettrai pas plus en retard. Où doit-on te déposer, Elyos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 71
Âge : 26 ans
Type de Gastrea : Serpent - Maudit
Métier : Barman. Co-gérant du Luxirion
Habitation : Nord - Usine désinfectée aménagée
Maudit



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Sam 12 Juil - 15:41


Il fallait avouer qu’Elyos s’attendait à tout sauf … A cela ! En effet, Giovanni lui disait que lui-même avait un travail et que … Contrairement aux apparences, il ne commanditait pas un passage à tabac après la moindre provocation, même la plus misérable. Misérable ?...  Ta gueule voulait-il lui répondre. Il n’était pas misérable, mais les manières de faire du Fortuné l’était ! A coup sûr ! Il disait vouloir entendre tranquillement ces doléances mais le jeter dans sa bagnole sans scrupule. Non, ce n’était pas des manières. Mais c’était aussi pour cela que le Blondinet était surprit. Enfin. Quoiqu’il en soit, il n’avait aucune foi en la parole de cet homme, et encore moins confiance envers sa dite confiance envers la clientèle. Pas de chance, il n’était pas client. Jamais il ne pourrait mettre les pieds dans son domaine, trop « maudit » pour cela. Et même sans cela, il n’irait pas mettre les pieds au Midnight. Enfin, cela ne regardait que lui.

Quand il l’interrogea sur l’endroit où le déposer, Elyos haussa les sourcils. Genre ? Il faisait le bien-aimable après l’avoir menacé ? Non, trop facile, trop faux. Puis, ses sourcils venaient à s’abaisser pour venir se froncer.   « Elle est ou l’entourloupe ? Tu m’kidnappe limite en me jetant dans sa caisse et la tu veux m’déposer au boulot ? Ouais non c’est louche …. » . Et comment que ça l’était ! Ou alors … Il voulait le déposer pour savoir où il travaillait et ainsi pouvoir el retrouver facilement ? Peut-être était-il paranoïaque, mais il valait mieux l’être avec ce genre de gugusse … Ou bien, il allait le faire suivre post-service au Pub pour savoir où il habitait et lui faire péter les deux genoux. Souvent, ça ressemblait à ça. Quoiqu’il en soit, il soupira en venant se gratter un peu le front, cachant un peu plus son visage sous ses mèches. « Bref, j’descend ici ca m’va très bien … » Un endroit qui n’était pas du tout son lieu de travail, il allait pas lui donner l’itinéraire jusqu’au boulot, il était pas fou …





Le serpent change de peau, mais garde sa nature ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 58
Âge : 44 ans.
Type de Gastrea : Non.
Métier : Directeur du Midnight.
Habitation : Zone résidentielle Sud, la grosse baraque avec un atrium et des palmiers.
Fiche : Par ici bb.
Civil



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   Lun 14 Juil - 13:26
C'est qu'il était plus malin que Giovanni l'avait imaginé. Il refusa de leur donner une quelconque adresse et se cacha de plus en plus dans ses propres cheveux, comme s'il croyait qu'ils allaient oublier son visage de cette façon. Mais tant pis, il s'arrangerait pour trouver son adresse autrement et le signalement atypique de sa cicatrice en plein visage aiderait Romano à affiner ses recherches.

- Je vois que ta mère t'a appris à ne pas donner ton adresse à un inconnu, elle a peut-être eu raison... Mais ils ne s'arrêtèrent pas là où Elyos leur demanda de le laisser se débrouiller à pieds. Giovanni finissait patiemment son cigare sans un mot tandis qu'Aldo poursuivait son chemin. Ils s'arrêtèrent sur le pont qui reliait la quartier d'influence du directeur du Midnight au reste beaucoup plus triste de la Midnight Plaza. Seul le bruit du clignotant droit rompait le silence jusqu'à ce que Giovanni place son cigare dans le cendrier et déclare enfin :

- Ce fut un plaisir mais je doute que nous aurons à nous revoir. Luigi, aide-le à sortir. Le garde ouvrit sa portière et traina le jeune homme dehors, puis le poussa dans le fleuve qui coulait en contrebas à quelques mètres d'eux. Il aurait manqué un bloc de béton pour l'empêcher d'en ressortir vivant mais une chose était certaine, il n'arriverait pas sec au boulot.

______________________________

hrp: désolée pour le temps, j'ai souvent la flemme de faire les clôtures :'( tu peux poster en dernier si tu as une idée de crasse à faire à gio ceci dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Libre] Toy-like people make me boy-like (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [RESOLU] Supprimer les icones HTC Calendar, Twitter, Music, People, Footprints dans Demarrer.
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Empyrean Nord :: La Midnight Plaza-
Ruina Imperii by Yonaka Tsurugi on Grooveshark